Ligue Magnus : mémorable piquette

Rouen - AmiensMême au plus fort des années Dragons, les Rouennais n'avaient jamais dépassé les dix buts d'écart contre Amiens. Mais le RHE, piqué au vif après sa défaite en finale de la Coupe de la Ligue contre Grenoble, n'avait pas digéré sa défaite au Coliseum et tenait à prouver qu'il restait le maître à domicile. La démonstration a été sans appel : 12-1, trois buts du petit prince Éric Doucet, deux pour Éric Fortier et Tristan Lemoine, et même un pour des joueurs à faible temps de jeu comme Raux ou Dufournet. Ce match laissera des traces profondes, et les retrouvailles des deux équipes le mardi 23 en demi-finale de Coupe de France vaudront leur pesant de cacahuètes.
Il est une autre rivalité, plus locale et plus ancestrale, qui était animée d'un sentiment de revanche. Le Mont-Blanc avait très souvent le dessus ces dernières années sur Chamonix, qui a obtenu sa revanche ce soir dans une patinoire de Megève bondée de 2 800 personnes : victoire 6-3 avec six buteurs différents.

Si Rouen s'est repris de sa finale perdue, Grenoble a continué sur sa lancée. Un 5-0 à la mi-match a chassé le gardien Juraj Nemcak au profit de Gilles Beck qui n'a plus rien encaissé dans les cages de Strasbourg (5-1). Mais le buteur du jour, c'est le centre angevin Jonathan Bellemare, auteur d'un quintuplé à Caen (8-5).

En bas de tableau, les trois derniers font du surplace. Pour Dijon, nettement battu (4-1) à Épinal, chaque match perdu rend le maintien plus improbable. Anglet a pour sa part réussi à tenir deux tiers-temps contre Briançon, avant que le but décisif de Sébastien Rohat ne donne le signal de la déroute dès le début de la troisième période (1-6). C'est donc Villard-de-Lans, le mieux placé des trois, qui s'en est le mieux sorti, s'inclinant 3-2 à Morzine-Avoriaz dans un match où les supériorités numériques ont fait la différence.