Publicité

Russie : le Lokomotiv à l'américaine

Premier club russe à avoir fait appel à un entraîneur étranger, avec Vladimir Vujtek, le Lokomotiv Yaroslavl, à la tradition innovante, ne pouvait pas rester insensible à la nouvelle mode des spécialistes nord-américains. Il avait déjà changé fin septembre en remplaçant son entraîneur Vladimir Yurzinov par celui de la réserve Nikolaï Borshchevsky, mais le Loko se traînait toujours en milieu de tableau. Alors, il vient d'engager Paul Gardner, ancien assistant-coach de Nashville chargé du jeu offensif au cours des cinq premières saisons de cette franchise. Borshchevsky se retrouve ainsi dégradé au rang d'adjoint et de traducteur du nouveau venu.

Gardner, qui est Américain bien que né au Canada, n'a jamais entraîné en Europe. Il a promis de mettre en place un jeu simple, direct et agressif, très nord-américain. Il a commencé par réactiver deux anciens joueurs de NHL, le physique Evgeni Artyukhin et le vétéran Igor Ulanov, qui avaient perdu leur place de titulaire, surtout le second qui a toujours peu joué. Les débuts du nouvel entraîneur ont été réussis, avec un 4-2 contre le Khimik suivi d'une victoire 3-0 dans la superbe nouvelle patinoire de Magnitogorsk, inaugurée en début de mois en présence de René Fasel. Le gardien junior Semion Varlamov a été décisif lors de ce match, tandis que ses coéquipiers étaient efficaces en contre-attaque. Le Lokomotiv n'est toujours que neuvième à trente points du leader Kazan, mais il peut reprendre espoir pour les play-offs.