Le CNOSF confirme les sanctions contre Dijon

Le recours déposé par le CPH Dijon devant le Comité National Olympique et Sportif Français n'a pas été couronné de succès. Le conciliateur, qui avait proposé la réintégration du club en Ligue Magnus en septembre dernier malgré ses retards dans la transmission des pièces requises par la Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion, a estimé que le comité directeur de la FFHG était fondé à assortir cette réintégration de sanctions, et que celles-ci (neuf points de pénalité au classement et 3000 euros d'amende) n'étaient pas excessives.

L'incertitude administrative ne planera donc pas sur la lutte pour le maintien. Le défi sportif s'annonce maintenant corsé pour Dijon : pour éviter le barrage de relégation, il lui reste deux matches à l'extérieur à Anglet et à Amiens, alors que les deux équipes encore à sa portée - Strasbourg et Caen - s'affrontent deux fois dans les dix prochains jours.