Suède : Frölunda se sauve

Quand on dit que l'Elitserien est le championnat le plus serré et le plus compétitif d'Europe, ce ne sont pas des paroles en l'air. Entre la quatrième place, qui assure de recevoir en quart de finale, et la onzième place, qui envoie en barrage de promotion/relégation, il n'y a que neuf points, soit l'équivalent de 3 petites victoires sur 55 journées !

Le sprint final de cette année rentrera certainement dans les annales. Hier soir, la dernière journée pouvait se jouer à tout ou rien. Onzième au classement (voir le top/flop) et virtuellement en barrages de maintien, Frölunda ne devait plus réfléchir et n'avait rien d'autre à faire que d'attaquer avec l'énergie du désespoir contre Timrå. Sauf qu'en face, le gardien Johan Backlund ne voulait rien savoir. Il a fallu attendre la fin de deuxième période pour que Frölunda se retrouve à cinq contre trois et tue le match sur ces deux pénalités. Les deux buts ont ainsi été marqués par des arrières, le vétéran Ronnie Sundin et le Finlandais Jan-Axel Alavaara (qui a déjà signé à Kloten pour l'an prochain). Car c'est la défense de Frölunda, en ne laissant que 14 tirs à l'adversaire, qui a contribué à sauver le maintien, elle qui avait complètement raté son championnat.

Pour se sauver, Frölunda devait aussi compter sur un faux-pas d'une équipe mieux classée, et c'est Skellefteå qui l'a commis. Le promu tirait la langue ces derniers temps après une bonne saison. Hier soir, il a bravement résisté chez le deuxième du classement HV 71, mais s'est incliné 3-1 sans rougir avec un dernier but en cage vide. Avec un peu plus de chance, Frölunda aurait même pu réussir la remontée parfaite et prendre la huitième place. Il fallait pour cela dépasser deux clubs supplémentaires, qui jouaient à l'extérieur.

Mais si Djurgården a perdu à Linköping (où ses supporters se sont conduits de façon indigne en cassant ce qui passait à portée, des scènes de violence auxquelles la Suède n'était pas habituée), en revanche Mora est allé s'adjuger le dernier strapontin en allant gagner 3-1 à MODO. Et pour un club qui a souvent été montré du doigt pour sa dépendance aux étrangers, il faut noter que Mora doit sa victoire à un doublé d'un joueur formé au club, Mikael Simons !

Maintenant, un autre championnat commence. Dimanche soir, les mieux classés sélectionneront leur adversaire en quart de finale : le premier pourra choisir entre le 7e et le 8, puis le deuxième aura le choix entre le sixième et l'équipe qui n'a pas été prise précédemment, et enfin le troisième choisira le cinquième et celui qui reste. Et pour les deux promus, tout est à refaire. Malmö et Skellefteå devront défendre leur place en Elitserien face à quatre ambitieux, parmi lesquels Leksand et son Français Pierre-Édouard Bellemare.