Suisse : Lugano et Genève éliminés

Comme prévu, le sursis genevois n'a pas dépassé un match, et Berne, plus souverain que jamais, a bouclé l'affaire sur un score très lourd au cinquième match (7-3). Les regrets sont donc immenses pour des Genevois conscients d'être tombés sur plus forts qu'eux, mais déçus de leurs erreurs en début de série. Certains, comme le défenseur Olivier Keller, remuent même le couteau dans la plaie en rappelant que Genève-Servette avait hypothéqué ses chances dès l'automne, où une mauvaise série avait déplacé les Aigles en milieu de tableau. Ils n'eurent dès lors plus leur destin en mains.

Le spectaculaire "effet Paolo Duca" s'est poursuivi du côté de Zoug, désormais revenu à égalité dans sa série face à Rapperswil. Duca, rentré de sa suspension de six matchs, a de nouveau marqué durant le match cinq (6-3) où le Canadien Krys Kolanos (deux buts), jusqu'alors surnuméraire, a efficacement pris la relève du décevant Michal Grosek, suspendu pour l'occasion. Et Rapperswil-Jona, qui avait là une troisième et dernière balle de match, n'eut pas l'ombre d'une chance hier soir à domicile (1-5) face aux coéquipiers du Tchèque Kamil Piros (auteur d'un doublé). En retrait sur cette série, les habituelles gâchettes zougoises (Di Pietro, Petrov, voire même Camichel) ne font donc pas la différence, au contraire du catalyseur Paolo Duca, encore décisif hier soir avec ses deux assists. Les Lakers de Mariusz Czerkawski et Brady Murray, totalement déconfits, ont-ils encore une chance ?

La blessure du gardien Ari Sulander a décidément mis du plomb dans l'aile des Lions zurichois. Ceux-ci, tombés dans la semaine à Davos (2-4), ont de nouveau cédé sur leur glace face à des Grisons revigorés (1-3), même en l'absence du buteur Michel Riesen, toujours suspendu. Opportunistes, les joueurs d'Arno Del Curto ont su exploiter les largesses des ZSC Lions à l'image de Petr Taticek, dont le doublé d'hier soir tient à deux énormes erreurs individuelles. Le premier sur une passe en retrait douteuse, le second sur une faiblesse de Reto Berra, qui laissa filer un tir excentré du Tchèque peu après la réduction du score de Michel Zeiter. Tout gardien d'avenir qu'il soit, Reto Berra n'a pas encore l'envergure de son glorieux aîné finlandais, et son manque de vécu en séries pourrait bien profiter à ses futurs coéquipiers davosiens, désormais favoris pour la septième et dernière manche..

Il n'y a pas qu'à Zurich où le poste de gardien pose problème. C'est aussi le cas à Lugano où Simon Züger, après une saison régulière de bonne facture, a largement compromis les chances du champion en titre au match six (1-3). Après sa boulette qui coûta le match numéro deux, Züger a récidivé en offrant sur un plateau l'ouverture du score au vétéran Marcel Jenni... à trois contre cinq ! Sa sortie hasardeuse au-devant de l'ex-international, complétée à une inspiration douteuse face au défenseur Patrick von Gunten (élu espoir de l'année en LNA), donna deux filets d'avance aux banlieusards zurichois avant que Ryan Gardner ne réduise la marque. L'intense pression luganaise fut bien couronnée de succès, à une poignée de secondes du terme, mais la réussite de l'international Sandy Jeannin fut curieusement annulée par le corps arbitral. Malgré sa victoire en milieu de semaine au match cinq (5-3), Lugano est donc le quatrième champion en titre de l'histoire à disparaître dès le premier tour... alors que Ronnie Rüeger, prédécesseur immédiat de Simon Züger chez les "bianconeri", poursuit sa route avec Kloten...

Décidément, le mental d'Ambrì-Piotta n'est guère brillant. La triste série automnale (dix défaites de suite) qui condamna le HCAP au tour de relégation (et précipita le retour de Larry Huras aux commandes) n'était donc pas un accident. Menant 3-0 face à des Bâlois étonnement combatifs, les "biancoblù" ont perdu trois fois de suite. Certes, l'excès de confiance avait clairement joué en leur défaveur samedi dernier (2-3) mais le facteur X de la série, le joker tchèque Tomas Divisek, porte également une grande part de responsabilité. Brillant dans la victoire de samedi, l'ancien de Plzen a remis ça mardi soir en Léventine dans un match ressemblant comme deux gouttes d'eau au précédent. Menant rapidement 2-0, les Bâlois se sont toutefois fait rejoindre dans les toutes dernières secondes sur une réussite d'Eero Somervuori. Avant que le col-bleu Franco Collenberg, tout un symbole, ne tranche en mort-subite (4-5 a.p.). Passeur sur l'ouverture du score d'Andreas Camenzind et sur le deuxième du routinier canadien Mike Maneluk, Tomas Divisek a de nouveau offert deux buts d'avance à ses couleurs, qui tinrent jusqu'au bout pour s'offrir un troisième gain de rang (3-2). Un an après sa débâcle face à Lugano au premier tour des playoffs, Ambrì est donc tout près de revivre pareil cauchemar, mais en play-out cette fois-ci. L'histoire se répétera-t-elle face aux valeureux Rhénans ?

En marge de la finale de LNB, Viège et Bienne poursuivent dans leur armement massif. Bienne, qui n'ambitionne que la montée, s'est attaché les services du top-scoreur genevois Serge Aubin pour épauler Alexandre Tremblay et l'Américain Brian Felsner. Viège a également réussi un gros coup en réunissant la fameuse doublette du grand rival sierrois. Après sa mission sauvetage réussie à Fribourg-Gottéron, le maître à jouer Derek Cormier reprendra donc du service chez l'ennemi en compagnie de Lee Jinman, son finisseur attitré. Avec le vétéran Terry Yake et son compatriote Tyler Beechey, Viège tient sans doute là son quintet offensif. Car un certain Anthony Iob, embauché de Klagenfurt comme étranger de réserve, attend sagement son tour dans les gradins...