Russie : début des play-offs

La saison régulière russe s'est terminée, et les 16 premières équipes accèdent aux play-offs. Il ne manquent à l'appel que le Traktor Chelyabinsk, qui a assuré l'essentiel avec son maintien, l'Amur Khabarovsk et les Krylia Sovietov Moscou. Pour les KS, la fin de saison a été pénible, avec les juniors de la réserve alignés à la place des titulaires grévistes. Le président du syndicat des joueurs s'est même inquiété en constatant que certains des "gamins" ainsi envoyés au feu avaient été abîmés. Pour leur dernier match à domicile, ils ont encaissé un 1-17 contre Omsk, l'écart le plus gros enregistré dans le championnat russe depuis 1963. En ce qui concerne le club d'Extrême-Orient de Khabarovsk, le dernier espoir de conserver sa place en Superliga, qui avait été chèrement achetée l'an passé pour remplacer le Spartak, c'est qu'un des clubs sportivement qualifiés soient exclus. La récente réunion des présidents a en effet réaffirmé la volonté exprimée depuis deux ans d'obliger toutes les équipes à avoir une patinoire de 5500 places minimum. Panique chez ceux qui espéraient une dérogation ou un changement d'avis, notamment du côté de Chelyabinsk et Togliatti où l'on a soudain annoncé un projet de patinoire.

La grosse affiche des huitièmes de finale est assurément celle qui oppose le Lokomotiv Yaroslavl, qui a gagné 12 matches sur 16 depuis l'arrivée avec son entraîneur américain Gardner, au Dynamo Moscou. L'ex-champion tombé à la douzième place, fait justement partie de ceux qui ont battu le "nouveau Lokomotiv".

L'incontestable favori est bien sûr Kazan, dont la domination est toujours symbolisée par le trio Zaripov-Zinoviev-Morozov. En marquant 83 points, l'ailier Aleksei Morozov a même dépassé la meilleure marque historique qui avait établie par Sergei Makarov. Dans le même temps, le nouveau grand espoir du hockey russe Aleksei Cherepanov (Omsk, 18 ans) a battu le record de buts pour un débutant en championnat (17), record qui était détenu par Pavel Bure.

Mon Dieu, tous ces records offensifs... Mais que fait donc le pape de la défense Piotr Vorobiev ? Plus grand-chose, malheureusement. L'ex-entraîneur du Lada a manqué plusieurs rencontres en raison d'une forte bronchite et de problèmes de tension, et son Khimik n'en finissait plus de dégringoler au classement. Finalement, les dirigeants de la région de Moscou ont donc décidé de le décharger de ses fonctions en raison de ses problèmes de santé, pour mettre à sa place le peu expérimenté Sergei Borisov. Malgré un des meilleurs effectifs du championnat, le Khimik n'a terminé que huitième et semble déjà penser à la saison prochaine, à moins d'un réveil soudain.