République Tchèque : les favoris doivent s'employer

En apparence, tout s'est passé tranquillement dans les play-offs tchèques : les quatre équipes les mieux classées se sont qualifiées pour les demi-finales. Mais en pratique, les deux favoris du championnat Liberec et Pardubice ont dû attendre le septième match hier soir pour se qualifier.

Liberec a fait la différence dans le tiers-temps du dernier match contre Trinec grâce à un doublé de Vaclav Pletka. Dans le duel des gardiens champions du monde, Hnilicka a donc battu Cechmanek. Mais que ce fut dur... Trois fois, Liberec a pris l'avantage dans la série, et trois fois, Trinec est revenu. Et le fait de prendre la tête du duel n'était déjà pas simple Au match 1, Liberec s'en est sorti par un tir lointain Lukas Zib qui a profité d'un mauvais changement de ligne des visiteurs pendant la prolongation. Au match 3, les Tigres blancs ont réussi à gagner à l'extérieur sur un but de Tomas Klimenta à cinq minutes de la fin. Et au match 5, Liberec s'est fait encore plus peur pour garder la tête. Lubomir Korhon a en effet donné l'avantage à Trinec à l'avant-dernière minute... mais le défenseur Lukas Zib, le meilleur joueur de Liberec actuellement, a égalisé juste après ! Et c'est ensuite le capitaine Stanislav Prochazka, qui avait finalement échappé à la suspension après une faute au match précédent, qui a apporté la victoire en prolongation.

Pardubice semblait se diriger vers une qualification sans problème en menant 3-0 dans sa série... mais a bien failli voir resurgir les vieux spectres des play-offs ratés. Tout d'un coup, son adversaire Znojmo a retrouvé sa défense accrocheuse, et le gardien Jiri Trvaj n'a plus rien voulu savoir. S'il a fini par craquer au septième match (5-0), c'est parce qu'il s'est fait intensément pilonner (48 tirs !). Et comme toujours cette saison, le salut de Pardubice est venu de Petr Sýkora, auteur d'un triplé.

Les difficultés rencontrées par les favoris rendent la course au titre plus ouverte. Le champion sortant, le Sparta Prague, est prêt à remettre ça car il s'est rassuré dans son quart de finale. On présentait son gardien Tomas Duba comme son point faible, lui qui s'était exilé plus de cinq ans avant de pouvoir faire ses débuts au Sparta, son ancienne équipe junior. Le meilleur gardien du championnat du monde junior 2001 a prouvé le contraire : blanchissage au match 1, sauvetage miraculeux couché sur la glace à trois contre cinq au match 2, un total de 41 arrêts au match 3... Zlín a pu gagner une manche pour l'honneur, mais c'est tout.

Ceské Budejovice, pour sa part, confirme l'euphorie qui s'est emparée de la ville de Bohême du sud depuis plusieurs mois, en enchaînant les matches à guichets fermés dans sa patinoire de 6421 places. Son adversaire en quart de finale, le Slavia Prague, ne remplit certes pas la grande Sazka Arena, mais y assembler près de douze mille spectateurs n'est déjà pas si mal compte tenu des prix des billets souvent critiqués. Les Pragois avaient gagné leur séquence à domicile avec le match 3 et le match 4 (ce dernier sur un fabuleux revers en lucarne dos au but de Josef Beranek), mais ils se sont finalement inclinés dans leur salle au match 6.