Suisse : Bienne champion de LNB

Ce fut dur mais Bienne a finalement réussi et validé la première partie de son contrat. Non sans une farouche résistance de Viège, essentiellement dans sa Litternahalle. C'est là-haut, dans leur fief du Haut-Valais, que les Viégeois furent les plus coriaces et accrochèrent leurs deux seules victoires sur l'ensemble de la série. Car Bienne, plus dense collectivement, a su faire la différence à domicile avant de classer l'affaire à Viège lors du sixième round dimanche soir. L'ailier québécois Alexandre Tremblay délivra Bienne en mort-subite (3-2) et fit mentir son entraîneur Kim Collins, qui l'avait précédemment "sacrifié" pour faire de la place aux nouveaux arrivants. Et parmi ceux-ci, le jugement est très contrasté. Si le gardien tchèque Marek Pinc, fantasque mais efficace, s'avéra être la bonne pioche attendue, Jiri Slegr fut franchement décevant. Hormis un premier match à trois points, le Tchèque, arrivé lors du match 3, parut emprunté, à court de forme, et se blessa après deux matchs. Son forfait profita, on l'a vu, au top-scoreur Alexandre Tremblay qui fut, à l'instar de Serge Aubin et d'un Kirby Law surprenant d'efficacité, l'un des piliers de la brigade offensive.

Programmé pour vaincre, Bienne fut donc poussé dans ses derniers retranchements pour mater la rébellion viégeoise, symbolisée par la jeunesse de Kevin Lötscher ou la forme du grand (1,93m) gardien Raffael Walter. L'expérience des Terry Yake, Derek Cormier et la roublardise du bouillant Anthony Iob (la presse romande avait fait de l'Italo-Canadien le principal concurrent "aux poings" de Slegr) tourmenta également le quotidien de Seelandais désormais lancés vers leur Graal : une accession en LNA via un barrage face à Langnau, battu en six manches par des Bâlois ressuscités.

Le derby cantonal promet beaucoup et les Langnau Tigers se souviendront sûrement du mauvais tour joué par Marek Pinc, alors pigiste à Fribourg-Gottéron, il y a quelques semaines.