Ligue Magnus : Grenoble avance

Grenoble a décidé de prendre les choses en main dans la troisième manche de la finale de Ligue Magnus et a patiné fort d'entrée, poussant Morzine-Avoriaz à la faute. Cependant le HCMA a très bien tué trois pénalités et s'est ensuite procuré la meilleure occasion en 2 contre 1 quand Halttunen a raté la cage grande ouverte sur service de Pipa. Ce sont finalement les BDL qui ont ouvert le score, et la surprise vient de l'identité du buteur : Martin Millerioux s'est retrouvé en première ligne du fait de l'absence de Brad Woods, mal remis d'une charge de Pipa au match 2, et le défenseur de l'ombre a marqué d'un parfait tir du poignet en lucarne. Un deuxième but grenoblois a même été refusé à Hecquefeuille sur un rebond dans le slot, M. Bergamelli estimant que le premier lancer de Wallin avait ricoché sur le masque du gardien.

Les buts refusés s'équilibrent en deuxième période : Dan Welch feinte joliment Simon Bachelet et Evan Cheverie met le rebond au fond sur le revers, mais M. Bergamelli avait sifflé avant, alors que Ferhi n'avait en fait pas gelé le palet. Le même duo prend sa revanche un peu plus tard : Cheverie dévie un tir en angle fermé de Welch et égalise à 1-1. Le match est totalement relancé, et on assiste à une action complètement folle pendant une supériorité morzinoise : Drouin oublie le palet sur un slap, Grenoble lance un 3 contre 2 moyennement conclu par un tir rasant de Paquet, le jeu repart dans l'autre sens à 3 contre 2 et Millerioux revient chiper le palet par-derrière à Welch. En fin de tiers, Cheverie envoie un troisième palet dans les filets, logiquement invalidé puisqu'il tenait sa crosse nettement en l'air sur sa déviation.

Chacune des deux équipes aura eu son tiers-temps, et il reste vingt minutes pour les départager. Le match bascule sur une main de Welch qui saisit un poil trop longtemps le palet. L'arbitre le sanctionne pour retard de jeu. Ludek Broz marque en angle très fermé, parfaitement excentré par la passe de Baptiste Amar. Morzine-Avoriaz ne convertit pas la supériorité numérique qui lui est à son tour accordée, et se fait prendre ensuite à six sur la glace. Un surnombre fatal, puisqu'en fin de pénalité, Broz trouve la passe qu'il pourrait maintenant exécuter les yeux fermés, pour Martin Masa au second poteau. 3-1, score final, et rendez-vous demain pour la quatrième manche.