Suède : Malmö relégué

Largué toute la saison, Malmö, club de la troisième ville de Suède qui n'a jamais complètement accroché au hockey, espérait quand même que son entraîneur Dave King le sauverait de la relégation. Il semblait capable d'obtenir ce maintien, essentiellement grâce au joker Fedor Fedorov. Viré à Yaroslavl en janvier, le "frérot" Fedorov a fait étalage de son talent et a su faire la différence individuellement pour porter son équipe. À deux journées de la fin, Malmö était ainsi en position de qualifié et rencontrait deux adversaires déjà éliminés... Et puis, patatras ! Un nul contre Björklöven puis une défaite à Leksand ont tout gâché. Södertälje est passé devant grâce à une défense solide devant son gardien international junior Jhonas Enroth et remonte donc en Elitserien. Hier soir, les bourreaux de Malmö ont été la première ligne de Leksand, composée de Martin Bartek, l'ailier slovaque qui a enfin réussi une expérience utile à l'étranger après de multiples échecs (le dernier à Duisburg où il s'était fait virer), Mikael Karlberg et Jens Bergenström, avec le soutien du défenseur Jan Huokko. Pour sa part, l'international français Pierre-Édouard Bellemare n'a joué qu'un rôle mineur durant la poule de promotion/relégation : il l'a passée sur la quatrième ligne ou comme treizième attaquant, même s'il a marqué un but. Il avait cependant déjà décroché un contrat pour l'an prochain, en étant considéré comme une des bonnes surprises de la saison.


Tandis que la poule de promotion/relégation tenait comme toujours la Suède en haleine, une des demi-finales a tourné court, et pas dans le sens que l'on pensait : Färjestad, le grand favori du championnat, s'est fait sortir 4 victoires à 1 ! Alors qu'il menait 2-0 au match n°2 après avoir remporté la première manche, il a encaissé deux buts en trente secondes et ne s'en est jamais remis. Le FBK a ensuite alterné ses gardiens Henriksson et Heino-Lindberg, tous les deux peu en forme. Réputé pour son cœur et son engagement avec ses nombreux joueurs locaux, le champion en titre a en fin de compte trouvé plus hargneux que soi, plus vicieux aussi parfois : une équipe de Linköping qui était au fond du trou en janvier et qui accède aujourd'hui à la première finale de son histoire !

Il a fallu sept rencontres pour déterminer son adversaire. MoDo, avec son jeu défensif morose, avait remporté les deux premières levées, mais HV71 a raflé les trois suivantes pour redonner du piment à cette série. MoDo a été obligé de retrouver de l'intensité et de la passion dans son jeu, et a gagné de justesse le match 6 sur une boulette du jeune gardien adverse Erik Ersberg. Ce soir, il a ramené une nette victoire 5-2 de Jönköping pour se qualifier. Cette surprenante finale MODO-Linköping, ce sera aussi un affrontement entre deux gardiens slovaques, Karol Krizan et Rastislav Stana. Ces deux-là sont en train de renverser les préjugés sur la Slovaquie et sa supposée faiblesse à ce poste. Ils ont en tout cas dominé leurs homologues scandinaves.