Ligue Magnus : équipe-type des play-offs

Rarement désignation aura été aussi évidente que celle d'Eddy Ferhi comme meilleur gardien des play-offs. Il a réalisé des séries de haut vol et a tenu une place prépondérante dans le titre grenoblois. On peut en dire tout autant de Baptiste Amar, qui a poursuivi sur la lancée de sa fin de saison régulière. Dominant défensivement, très présent offensivement notamment sur les supériorités numériques, il est sans doute le défenseur n°1 du championnat. Deux Français aussi dominants à leur poste, cela n'est pas si fréquent. Autre élu à l'arrière, Santeri Immonen, une arme redoutable sur les remontées de palet, sait venir en soutien de ses attaquants quand il le faut et a un sacré coup d'œil pour effectuer la bonne passe.

Eddy Ferhi (Grenoble)Dans une deuxième vague, aucun gardien n'a approché Ferhi, mais Christian Bronsard a quand même fait une solide sortie en demi-finale. Rémi Royer, en se disciplinant un peu plus, a été très bon, véritable patron physiquement sans déparer techniquement. Wallin a été très efficace en power-play, confirmant les progrès offensifs entrevus pendant la saison régulière.

Au centre, Ludek Broz a survolé les play-offs de bout en bout, s'adaptant aux changements de ligne et justifiant plus que jamais son surnom de magicien. L'autre créateur Martin Jönsson a fait une très belle finale, mais il est un domaine où les centres morzinois avaient l'avantage, et ce sont les engagements. Jonathan Zwikel, toujours très précieux dans cet exercice, a joué un rôle prépondérant dans la demi-finale contre Rouen et dans la qualification morzinoise en finale, même s'il a baissé de pied sur le dernier match.

À l'aile droite, Dan Welch a été la clé de l'offensive morzinoise, capable de déséquilibrer une défense à lui tout seul avec des dribbles difficiles à déchiffrer et une excellente vision du jeu. Pierre-Luc Sleigher, quant à lui, a été son pendant à Briançon, l'arme offensive n°1 également.

À gauche, il faut quand même souligner la très belle impression laissée par Mickaël Perez pendant la demi-finale, marquant quelques buts clés qui ont permis à Briançon de rester dans la série. Si le Haut-Alpin n'est encore que remplaçant en équipe de France, sa cote est montée en flèche cette saison au point de susciter les convoitises. Pierre-Claude Drouin a été capable de marquer des buts importants, même si les Grenoblois ont su tout faire pour le neutraliser et l'empêcher d'utiliser son slap en jeu de puissance dans la finale. La Ligue Magnus.

Première ligne : Eddy Ferhi (Grenoble) ; Baptiste Amar (Grenoble) - Santeri Immonen (Morzine-Avoriaz) ; Mickaël Perez (Briançon) - Ludek Broz (Grenoble) - Dan Welch (Morzine-Avoriaz).

Deuxième ligne : Christian Bronsard (Briançon) ; Viktor Wallin (Grenoble) - Rémi Royer (Briançon) ; Pierre-Claude Drouin (Morzine-Avoriaz) - Jonathan Zwikel (Morzine-Avoriaz) - Pierre-Luc Sleigher (Briançon).