Suisse : Davos et Berne au coude à coude

Qui lâchera en premier dans cette finale plus indécise que jamais ? Ni Davos ni Berne ne semblent près à concéder le moindre pouce de terrain sur leurs terres. Dans le match 3 disputé à Davos, les Grisons, privés de leur buteur tchèque Zbynek Irgl, ont pourtant réduit l'Ours au silence (3-1). Mais voilà, rapidement de trois buts en début de quatrième manche, sur la glace bernoise, les Grisons ont concédé un deuxième revers à Berne (3-2) malgré un sursaut d'orgueil presque payant en fin de partie. Le Franco-Canadien Sébastien Bordeleau, absent depuis le début des playoffs, a célébré son retour d'un filet alors que le Canadien Yves Sarault, pénitent depuis un bon mois dans les gradins, a brisé l'invincibilité de Marco Bührer à la BernArena (soit 274'51"). Malheur à qui perdra à domicile...

Bienne avait besoin d'un déclic face à Langnau dans sa quête de LNA. Le barrage (2-0 pour les SCL Tigers) prenait donc mauvaise tournure pour le récent champion de LNB. Une situation difficile rendant l'avenir de Kim Collins, le coach seelandais, des plus incertain. Mais voilà, c'est au pied du mur qu'on voit le maçon, et Collins, sauvé in extremis, tenta un coup de poker avant un match 3 déjà décisif. En retranchant ses jokers, le gardien Marek Pinc sans génie depuis l'ouverture des barrages, un Nick Naumenko décevant et un Jiri Slegr en dessous de tout, le Canadien a donné un signe fort envers ses "originaux". Et notamment le jeune cerbère Pascal Caminada, l'une des révélations de la saison et du début des séries avant d'être victime de l'arrivée de Pinc. Pour sa première titularisation sur la glace emmentaloise (5-2), Caminada fut brillant et inspira une nouvelle dynamique à ses coéquipiers. Ainsi, un doublé de Roger Rieder en troisième période et une réussite du buteur Alexandre Tremblay firent toute la différence pour des Biennois certes toujours menés dans cette série, mais à l'espoir partiellement reconstitué.