Un adversaire affaibli contre la France

Principal adversaire de la France lors du prochain championnat du monde, le Kazakhstan pâtit comme prévu de la nouvelle clarification de la politique russe sur les joueurs étrangers. Pour être considérés "russes" en Superliga (et donc ne subir ni quota ni taxe), les joueurs doivent abandonner leur sélection nationale d'origine, d'où l'absence des Upper, Troshchinsky ou Blokhin. Mais c'est dans les cages que le problème est le plus sensible. Eremeïev et Kolesnik sont donc engagés avec leurs clubs russes, mais en plus, Sergueï Ogureshnikov, le gardien du Torpedo Ust-Kamenogorsk, est blessé au ménisque. Le Kazakhstan doit donc se rabattre sur le gardien de l'autre club kazakh Aleksandr Bizov (Kazakhmys Karaganda) et sur la doublure d'Ust-Kamenogorsk, le prometteur junior Sergueï Khudyakov.