Les juniors tchèques relégués ! (et les implications pour la France ?)

Jamais un pays du top-7 mondial n'avait vu une de ses équipes juniors boutée hors de l'élite mondiale... Cela avait failli arriver chez les moins de 20 ans cette année avec les Slovaques, une compétition qui avait prouvé l'intérêt d'un élargissement à douze. Et aujourd'hui, chez les moins de 18 ans, l'évènement s'est produit. La faute... aux Suisses ! Dans un groupe jugé difficile, ils prétendaient n'avoir d'autre choix que de viser le maintien. Mais, s'ils avaient effectivement quatre adversaires parmi les sept grands (Finlande, République Tchèque, Slovaquie, Suède), les trois plus forts au niveau junior (Canada, États-Unis et Russie, ceux qui ont le plus de joueurs) étaient dans l'autre groupe.

Dans la poule la plus homogène, la Suisse s'est qualifiée pour les quarts de finale en battant Slovaques et Finlandais. Ces derniers, pourtant à domicile, ont connu une déroute supplémentaire en perdant leur dernier match (0-1) contre la Slovaquie. Mais dans son malheur, la Finlande avait une chance : sa seule victoire, elle l'avait obtenue contre les Tchèques, leurs compagnons d'infortune, envoyés comme eux en poule de relégation. Comme ce résultat particulier était le seul conservé, la République Tchèque se trouvait en fâcheuse posture dans la poule de maintien, contrainte de jouer un match à quitte ou double les Allemands. Ceux-ci gagnèrent sans appel (6-3), et tout le hockey tchèque est sous le choc. Imaginez donc les joueurs les plus prometteurs du pays exercer leurs talents l'an prochain contre la Lituanie !

À moins... À moins que l'IIHF, pour éviter cela, décide soudainement d'une extension du Mondial 18 ans à douze équipes. Un repêchage impromptu qui ne serait pas très justifié sportivement (on annonce les règles à l'avance et on ne les change pas à la tête du client), mais on a vu pire avec l'élargissement du Mondial féminin juste parce que la Russie avait été relégué. Un tel scénario serait très gentil pour les Tchèques... mais pas seulement. Comprenez-vous bien toutes les implications d'un tel élargissement sur les divisions inférieures ? L'équipe de France des moins de 18 ans, récemment tombée en division II avec la Chine et la Belgique comme adversaires prévisionnels, pourrait se rattraper aux branches. Et dans ces cas-là, on dirait merci qui ? Merci les Tchèques !