"Sauvés" des surprises

La journée a été donc marquée par un retour à l'ordre, aux championnats du monde. Les sept grands et le huitième bien installé, la Suisse, seront en quarts de finale. Le Bélarus a pourtant joué sa chance : il a tenu en échec les Slovaques, et comme il était obligé de gagner dans le temps réglementaire pour préserver ses espoirs, il a sorti son gardien à une minute de la fin. Il a donc encaissé un but en cage vide et reste à zéro, mais avec un point "moral".

Il ne restait donc plus qu'un invité-surprise potentiel, l'Allemagne, suspendue à la performance des Tchèques. Dos au mur, ceux-ci ont fait la course en tête face à un Canada accrocheur mais se sont fait peur jusqu'au bout pour arracher le nul 3-3 qui les qualifiait d'extrême justesse. La prolongation avait dès lors si peu d'importance pour la République Tchèque qu'elle y faisait rentrer son second gardien Pinc, battu après vingt-trois secondes par Eric Staal. L'essentiel, c'est qu'elle soit entrée en quart de finale... par la toute petite porte. Quatrième de poule, elle affrontera le gagnant de Suède-Russie demain (qui se jouera sans Aleksandr Ovechkin suspendu un match pour une charge dangereuse). Le perdant jouera contre les Slovaques. Il y a aura moins de calcul de l'autre côté : le vainqueur de Canada-États-Unis jouera contre la Suisse, et le battu contre la Finlande.