Accord transatlantique

L'IIHF a officiellement lancé la compétition désirée depuis longtemps entre le champion d'Europe et le représentant de la NHL. Elle s'appellera la Coupe "Victoria", en référence à la patinoire de Montréal où a eu lieu le premier match de hockey sur glace de l'histoire, et débutera en septembre 2008. Elle opposera deux clubs européens sélectionnés après la Coupe des Champions à une équipe nord-américaine. La NHL n'a pas voulu s'engager à ce que ce soit le vainqueur de la Coupe Stanley qui y participe forcément, même si la fédération internationale souhaite que ce soit le cas à partir de 2009. Pour l'année 2008, année du centenaire de la LIHG (ancêtre de l'IIHF), René Fasel a une idée en tête : il aimerait que ce soient les légendaires Canadiens de Montréal qui inaugurent la compétition.

Parallèlement, le nouvel accord IIHF/NHL a été ratifié pour une durée de quatre ans supplémentaires. La Russie n'a cependant toujours pas signé ce système qui accorde selon elle des compensations dérisoires pour les transferts des meilleurs joueurs. Les autres pays européens refusent quant à eux des indemnités progressives selon la valeur du joueur : ils se résignent au départ des meilleurs et estiment plutôt qu'un forfait unique évitera que les équipes de NHL viennent prendre plus de joueurs que nécessaire pour ensuite le reverser en ligue mineure. Le président de la fédération russe Vladislav Tretiak promet que bientôt la loi russe ne permettra plus aux hockeyeurs de sortir de leurs contrats avec un préavis de quinze jours, mais cela fait deux ans que cette modification législative est annoncée sans jamais voir le jour.