Les divisions mondiales l'an prochain

La Finlande, qui a accueilli son dernier Mondial en 2003, a pourtant eu le dessus sur la Suède, qui l'a eu en 2002, pour l'organisation des championnats du monde 2012, par 64 voix contre 35. L'autre pays encore candidat, la Hongrie, a retiré sa candidature le matin. Il est sans doute trop tôt pour ce pays qui n'est encore jamais monté en élite et qui va affronter un creux de générations avant de bénéficier sans doute plus tard des nombreuses constructions actuelles de patinoires. Rappelons la chronologie des prochains Mondiaux : Canada 2008, Suisse 2009, Allemagne 2010, Slovaquie 2011, Finlande 2012.


Voici les groupes mondiaux pour l'an prochain, où les Hongrois pourront peut-être essayer de réussir la première promotion de leur histoire.

Division I, groupe A (à Innsbruck, AUT) : Autriche, Pologne, Kazakhstan, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Corée du sud.

Division I, groupe B (à Sapporo, JAP) : Ukraine, Hongrie, Japon, Estonie, Lituanie, Croatie.

Division II, groupe A (à Brasov et Miercurea Ciuc, ROU) : Roumanie, Belgique, Espagne, Islande, Bulgarie, Irlande.

Division II, groupe B (à Newcastle, AUS) : Chine, Australie, Israël, Serbie, Mexique, Nouvelle-Zélande.

Division III (à Luxembourg, LUX) : Turquie, Corée du nord, Luxembourg, Afrique du sud, X. (L'Arménie a été exclue deux ans après son nouveau forfait cette année pour histoire de visas, un nouveau pays pourrait faire son entrée.)

En ce qui concerne les féminines, l'équipe de France se rendra en Lettonie pour la division I mondiale. En revanche, aucun volontaire ne s'est manifesté pour organiser la division II ou la division III.

Chez les moins de 20 ans, l'hégémonie nord-américaine risque d'être plus en plus prédominante. Faute d'autre candidat pour 2010, les Mondiaux juniors se dérouleront au Canada, déjà organisateur en 2009. Après ces deux années de suite dans le même pays, ils iront ensuite aux États-Unis en 2011... puis retourneront au Canada 2012. S'il est clair que l'évènement a plus de succès sur ce continent-là, le risque est de rentrer dans un cercle vicieux qui n'aidera pas à populariser ce tournoi en Europe et rendra encore compliqué son retour dans de bonnes conditions, même s'il y aura toujours les Tchèques chez qui les compétitions juniors ont une bonne couverture médiatique. Voici les groupes pour l'an prochain :

Mondial 20 ans (à Pardubice et Liberec, TCH) : Canada, Russie, États-Unis, Suède, République Tchèque, Slovaquie, Suisse, Finlande, Danemark, Kazakhstan.

Division I, groupe A (en Allemagne) : Allemagne, Autriche, Ukraine, Pologne, Norvège, Lituanie.

Division I, groupe B (à Riga, LET) : Bélarus, Lettonie, Grande-Bretagne, France, Slovénie, Hongrie.

Division II, groupe A (à Asiago et Canazei, ITA) : Italie, Roumanie, Japon, Corée du sud, Islande, Belgique.

Division II, groupe B (à Tallinn, EST) : Estonie, Pays-Bas, Croatie, Espagne, Mexique, Chine.

Division III (à Belgrade, SER) : Serbie, Australie, Nouvelle-Zélande, Arménie, Turquie, Bulgarie.

Chez les moins de 18 ans, pas de passe-droit pour les Tchèques qui croiseront bien les Lituaniens du côté de la Pologne, pendant que la France accueillera un groupe assez exotique à Lyon.

Mondial 18 ans (à Kazan, RUS) : Russie, États-Unis, Suède, Canada, Slovaquie, Suisse, Finlande, Allemagne, Danemark, Belarus.

Division I, groupe A (en Pologne) : République Tchèque, Slovénie, Kazakhstan, Pologne, Ukraine, Lituanie.

Division I, groupe B (à Riga, LET) : Lettonie, Japon, Norvège, Italie, Autriche, Pays-Bas.

Division II, groupe A (à Lyon, FRA) : France, Corée du sud, Croatie, Belgique, Australie, Chine.

Division II, groupe B (à Tallinn, EST) : Grande-Bretagne, Hongrie, Estonie, Roumanie, Israël, Espagne.

Division III (à Mexico, MEX) : Serbie, Mexique, Islande, Nouvelle-Zélande, Afrique du sud, vainqueur de la qualification Turquie-Bulgarie.