Grenoble organisera la demi-finale

Les souhaits de Grenoble ont été exaucés. Le champion de France espérait organiser le troisième tour de Coupe Continentale, alors que les clubs français avaient jusqu'ici pris l'habitude de se voir confier une des poules du deuxième tour (avec une seule qualification à la clé sur les trois dernières années, justement réussie par Grenoble). Contrairement à ce qui se faisait jusqu'ici, ce tour aura la particularité de qualifier deux équipes pour le tournoi final, l'organisateur Riga 2000 et le vice-champion russe Ak Bars Kazan qui représentera un sacré défi avec sa ligne mondialiste Zaripov-Zinoviev-Morozov.

Les Grenoblois ne partiront pas favoris pour la qualification dans le tournoi final, car ils auront certainement deux gros clients comme adversaires. Si l'un des groupes du tour précédent paraît faible, les deux autres annoncent des équipes du calibre du Yunost Minsk (le tenant du titre !) et de Salzbourg, déjà éprouvé à Rouen l'an passé.

Cette faveur faite à la France est aussi une récompense pour des pays les plus moteurs dans les compétitions européennes, là où d'autres (Italie et Norvège) boudent encore. Peut-être de bon augure avant le retour de la Coupe des Champions en 2008/09. Il est cependant possible que ce soit cette perspective qui dévalorise un peu cette Coupe Continentale qui n'a jamais eu aussi peu de participants. Absences notables, celles des clubs slovènes et hongrois engagés dans le championnat autrichien (alors que Salzbourg est présent) ou encore du Sokol Kiev qui rejoindra le championnat russe : ce sont des clubs "restés au pays" qui prendront leur place. Ces transfuges transnationaux se font ainsi aux dépens des coupes européennes...