Dijon en panne de glace

Le CPHD et son nouveau président ont passé sans encombres le cap de la validation financière, avec des comptes apurés, et on en avait presque oublié les problèmes plus profonds du hockey dijonnais, structurels ceux-là. Pour la reprise de l'entraînement, la glace a tout simplement refusé de prendre. Le directeur de la patinoire Jacques Bouvard se montre même assez désabusé dans le Bien Public : "L'établissement a 35 ans. Au départ, il n'était prévu que pour 20-25 ans. Tous les éléments étaient mis en ordre avant de partir en vacances et aujourd'hui, si tout va bien, la glace sera utilisable seulement le 26 août. C'est tout à fait regrettable. On navigue à vue. Et dire que d'ici la fin 2009, il faudra changer le réfrigérant..."

Face à cette défaillance imprévue de ses installations, la ville de Dijon compensera financièrement le CPHD pour ses déplacements sur son lieu d'entraînement de repli à... Châlons-en-Champagne, à deux cents kilomètres de là. C'est que la Bourgogne n'est pas une terre très fertile en patinoires pour le moment. Les Dijonnais s'entraîneront deux fois par jour dans la Marne jusqu'à jeudi, avant de partir pour leur premier match amical à Chamonix.