Allemagne : Mannheim ou la malédiction du favori

C'est l'évènement de la DEL : l'archi-favori Mannheim vit un début de saison catastrophique. Si les premières défaites contre les bonnes équipes de Düsseldorf et Berlin n'étaient pas inquiétantes outre mesure, les Adler sont vraiment en crise après deux défaites supplémentaires, 3-8 chez l'autre équipe à zéro point Hambourg vendredi, puis 2-3 aux tirs au but à domicile face au promu Wolfsburg. Avec un tout petit point, Mannheim est bon dernier du championnat avec la plus mauvaise défense. À force d'entendre que le titre leur était prédestiné, les champions sortants n'ont pas réussi à trouver l'envie nécessaire au hockey de haut niveau.

Autre équipe à avoir raté son entame (un incroyable score partiel de 0-5 dans le derby présumé facile contre Augsbourg), Ingolstadt relève progressivement la tête mais le Français Yorick Treille n'a toujours aucun point au compteur. Il a été remplacé sur la première ligne par Brad Leeb ce week-end. Un changement efficace : le centre du premier trio, l'ancien joueur de NHL Eric Boguniecki, a enfin marqué en égalisant contre Nuremberg hier soir.

Il s'agissait du premier point perdu par les hommes de Benoît Laporte, qui se sont quand même imposés en prolongation sur un but de Petr Fical. Ils sont toujours seuls en tête de la DEL après quatre journées. Leur attaquant Ahren Spylo cartonne depuis un mois. Entre la préparation, la coupe et le premier week-end de championnat, il a enchaîné cinq doublés et un triplé, dans un incroyable 10-9 à Iserlohn qui a fait grimacer Laporte malgré la victoire ("du hockey d'il y a trente ans" selon l'entraîneur franco-canadien). Impressionnant par son gabarit et son jeu aimanté vers le but, Ahren Spylo avait fait pourtant des débuts discrets en Allemagne en arrivant en janvier à Hambourg en provenance de Suisse. Laporte sait cependant mieux l'utiliser et l'a décrit comme le joueur peut-être le plus doué du championnat. Les médias se sont emparés du phénomène car Spylo, de père canadien et de mère allemande, pourrait être sélectionnable d'ici deux ans. Il s'est quand même calmé ce week-end avec un seul but.