La DEL réduit (un peu) le nombre d'étrangers

La DEL a annoncé que le nombre d'étrangers autorisés sur la feuille de match serait réduit de 11 à 10 à partir de la saison prochaine. La mesure est certes modeste par rapport à ce que réclament certains autour de l'équipe nationale, mais c'est un pas en avant après des années de gel. L'argument avancé par le gérant de la ligue Gernot Tripcke est qu'il n'y avait pas assez de bons joueurs allemands disponibles. C'est de moins en moins vrai à une époque où Brian Burke (manager des New Jersey Devils qui vient de signer un partenariat avec Cologne pour son réseau de recrutement) annonce qu'il y aura bien une cinquantaine d'Allemands en NHL ! La phrase paraît exagérée, mais on retrouve actuellement trois Allemands parmi les six meilleurs marqueurs de DEL (Robert Hock, Michael Wolf et Dennis Seidenberg), ce qui n'était plus arrivé depuis très longtemps.

Le nombre de licences d'étrangers reste lui fixé à 12 par club. La nouvelle mesure a donc aussi pour effet de laisser un peu plus le droit à l'erreur aux clubs. Un étranger sur lequel on se trompe, c'est une licence gâchée et cela coûte cher. C'est par exemple ce qui est arrivé à la lanterne rouge Duisburg : elle a pris le risque de miser sur Jade Galbraith, attaquant "aux mains d'or" venu seulement d'Oberliga, pour le renvoyer après seulement six journées alors qu'il avait déjà été recalé en quatrième ligne. Le joueur a retrouvé une place un cran en dessous à Munich, mais Duisburg a gâché un joker alors qu'il ne peut guère se le permettre.

NB : Yorick Treille (Ingolstadt) était blessé cette semaine (contusion à la cheville) et ne pouvait donc espérer marquer son premier but en DEL, après lequel il court toujours.