Quatre gardiens suisses en NHL

Jonas Hiller avait fait ses débuts en NHL avec le champion sortant Anaheim à la faveur de l'ouverture de la saison programmée à Londres devant un public européen (plus continental que britannique). Samedi soir, c'est un autre gardien suisse, Tobias Stephan, qui a foulé la glace de la principale ligue professionnelle nord-américaine. Il a été très solide dans les cages de Dallas, et est même passé tout près d'un blanchissage inaugural. Mais, au bout de vingt tirs dans le seul troisième tiers-temps, il a fini par craquer à trois contre cinq sur un tir de Jonathan Toews dévié par Robert Lang, avant que Jason Williams ne donne la victoire à Chicago en prolongation.

Cela fait donc pas moins de quatre gardiens helvètes actuellement en NHL. Un cinquième, Daniel Manzato, doit pour l'instant patienter en AHL, se remettant d'une blessure au genou. Mais de ces quatre, la position la plus fragile est peut-être celle de David Aebischer, en tribunes à Chicago et dont la cote a décru. Les ZSC Lions l'ont bien senti qui l'ont mis sous contrat pour la saison prochaine dans le cas où il retraverserait l'Atlantique.

Pendant que les gardiens se bousculent, les joueurs de champ suisses n'intéressent toujours pas les recruteurs. Ils ont toujours la réputation d'être trop tendres, même après avoir battu le Canada aux Jeux Olympiques en travaillant plus fort que leurs adversaires. Le défenseur montréalais Mark Streit est donc le seul de son état.