Top/flop européen d'octobre 2007 : Brynäs (flop)

Dans le jeu très commun en Suède qui consiste à parier sur le premier entraîneur viré d'Elitserien, il n'y avait pas grand monde pour penser qu'il s'agirait Leif Boork. En deux ans, il avait en effet acquis un statut important à Brynäs. Trois mois après son arrivée, il avait viré deux des vedettes du club qui ne lui convenaient pas, marquant immédiatement son territoire. Mais en contrepartie de ses relations souvent difficiles avec les joueurs, il avait obtenu des résultats, avec deux qualifications en play-offs. Deux victoires en entrée de championnat, dont un 9-1 contre Linköping, avaient suggéré que le club de Gävle pouvait viser haut. Mais huit défaites dans les neuf journées suivantes ont coûté sa place à Boork, remplacé par son assistant Olof Östblom.

Leif Boork n'a encore jamais été viré en quarante ans de carrière, et cette fois encore il a réussi à s'en sortir avec une séparation par accord mutuel. Sa réputation, acquise depuis les finales de Djurgården en 1983 et 1984, divise la Suède en deux camps irréconciliables : ceux qui considèrent qu'il est l'entraîneur le plus surcoté du pays, et ceux qui admirent les méthodes sans concession de celui qui se définit comme "un cœur chaud et une main ferme". Même au sein des supporters du BIF, les avis sont mitigés sur ce changement d'entraîneur. L'avenir dira si Brynäs a eu raison... En attendant, l'effet immédiat du changement a été positif : deux victoires et un nul.