Top/flop européen d'octobre 2007 : Ak Bars Kazan (flop)

Treizième : c'est la place actuelle du champion d'Europe en titre en Superliga russe. Écart avec le leader Ufa : 27 points. Écart avec le dernier : 6 points. Le plus étonnant dans ce début de saison complètement raté de Kazan, c'est que, malgré les relations qu'on dit glacées avec son centre Zinoviev, la star Aleksei Morozov arrive quand même à apparaître en première position au classement des marqueurs !

Les Tatars sont en véritable crise de confiance, et on sait que la confiance d'une équipe commence par le gardien. Or, le portier finlandais Mika Noronen vient tout juste de se faire enlever les broches de sa clavicule. Celui qui paraissait capable d'assurer au moins l'intérim, Vassili Koshechkin, a totalement raté sa première expérience hors de son club formateur de Togliatti. "Pas prêt psychologiquement pour un poste de n°1 dans un grand club", selon son entraîneur Bilyaletdinov, Koshechkin va devoir partir à la trêve. Le souci, c'est que le salaire qui lui a été offert cette année est aussi imposant que sa taille (2 mètres). Aucun club ne semble prêt à le reprendre à ce prix. De toute façon, il ne fera pas long feu à Kazan qui, en plus du retour espéré de Noronen, a engagé Robert Esche. Le gardien américain, qui avait joué le premier - et le meilleur - match de sa carrière internationale contre la Russie, tentera de s'y relancer alors que sa cote a terriblement décru depuis deux ans.

Les autres recrues de l'intersaison ont fait un flop tout aussi retentissant que Koshechkin. Le centre canadien Cory Larose (83 points en 63 matches d'AHL l'an passé) a été totalement invisible et renvoyé au bout de quatre matches. Nikita Alexeïev (23 points l'an dernier en NHL, 2 points en 17 matches avec Kazan) connaîtra le même sort à la prochaine trêve.

Il faut faire de la place aux nouveaux arrivants, et ils sont nombreux. L'international tchèque Petr Cajanek arrive des Blues de Saint Louis (NHL), mais c'est surtout en LNA suisse qu'Ak Bars Kazan est allé faire son marché : Jukka Hentunen à Lugano, Oleg Petrov à Zoug et Christian Berglund à Berne... Ah, non, pas Berglund. Les Bernois se sont rebiffés et n'ont pas voulu laisser partir leur joueur à ce prix-là. Le club russe s'est donc rabattu sur Roman Voloshenko, l'ex-espoir des Krylia Sovietov qui a claqué la porte de l'AHL. Il devra progresser en patinage pour se relancer en Superliga. Si on fait l'addition des noms, tout cela est bien joli, et on ne doute pas qu'Ak Bars a payé très cher ce nouvel arrivage. Mais la dernière fois que les Tatars avaient mis le paquet (de roubles), c'était pendant le lock-out NHL et ça n'avait pas vraiment fonctionné. Il y a juste un petit détail gênant dans ce recrutement, pour une équipe qui a actuellement une des moins bonnes défenses de Superliga : où sont les arrières ?