Suisse : bilan après 20 journées

Après vingt journées dans le championnat suisse, on commence à dégager les réels favoris au titre, ceux qui batailleront pour une place en play-offs, et pour terminer, les formations qui devront malheureusement pour elles se battre pour conserver leur place dans l'élite. Quelques formations créent la surprise en parvenant à se maintenir en milieu de tableau, mais cela sera dur de tenir jusqu'au terme de la saison.

Après un début de saison difficile, les Ours de Berne semblent avoir trouvé leur rythme de croisière. Ils se sont installés en tête de la LNA et ne sont plus près de quitter le fauteuil de leader. Le CP Berne peut s'appuyer sur d'excellents étrangers, mais surtout sur un Christian Dubé en pleine forme, meilleur passeur de la ligue avec 25 assistances délivrées depuis le début de la saison (pour 3 buts). Le gardien Marco Bührer se relève très solide et d'une régularité époustouflante, parvenant à lui seul à garder son équipe dans le match ainsi lorsque l'attaque est en peine. On aurait pu croire le pire après le départ de Simon Gamache, mais il n'en est rien. Berne est bien le candidat n°1 au titre cette année, car après être passé si près l'année passée, on les voit mal rater le coche une deuxième fois consécutive.

Excellent début de saison de Genève-Servette qui fait preuve d'une solidité à toute épreuve. Les hommes de Chris McSorley s'annoncent comme de sérieux outsiders au titre. Ils sont capables de battre n'importe qui grâce à leurs talentueux étrangers. Juraj Kolnik domine le classement de pointeurs avec 32 points (10+22), alors que Serge Aubin a réalisé 28 points, Kirby Law 14 points avant de se blesser et de laisser le relais à Jean-Pierre Vigier qui a marqué 16 points en 17 matchs. Il ne faut pas non plus oublier Laurent Meunier qui a inscrit 16 points et 15 matchs. Dans les cages, Gianluca Mona est plus à son avantage qu'avant, c'était probablement ce qui manquait à Genève les années précédentes. Pointant à la deuxième place du classement, les Genevois peuvent aborder tranquillement la seconde moitié de la saison.

Comme d'habitude, Davos figure dans le haut du classement et risque une fois de plus de terminer dans le trio de tête grâce à sa régularité. L'équipe grisonne est emmenée par Alexandre Daigle (20 points), Josef Mahra, Janne Niinimaa et comme chaque année l'excellent Reto Von Arx. Les protégés d'Arno Del Curto sont troisièmes, mais avec le même nombre de points que Genève. S'ils arrivent à maîtriser l'après-Coupe Spengler qui leur coûte souvent de nombreux points à cause de la fatigue, ils devraient parvenir à conserver leur position ou même prétendre à davantage. Après tout, n'ont-ils pas un titre un défendre ?

Après un début de saison assez moyen, Zoug émerge à la quatrième place, mais avec le même nombre de points que ses deux poursuivants. Pourtant la suite s'annonce plus compliquée avec le départ du technique et rapide Oleg Petrov pour le championnat russe. Malgré tout, Dale McTavish, auteur de 21 points, semble capable d'assumer le rôle d'étranger n'1. De plus, Zoug peut s'appuyer sur des joueurs suisses très talentueux, le Top scorer Duri Camichel (25 points) est redoutable devant le but et dispose d'une vision du jeu exceptionnelle, alors que Paul DiPietro est fidèle à sa réputation en sachant être présent dans les moments décisifs d'une rencontre. Björn Christen connaît son meilleur début de saison avec 17 points, ce qui lui permet de figurer dans le Top 20 des compteurs de cet exercice 07/08. Honnêtement, il sera dur pour Zoug de gagner le titre, mais une position de demi-finaliste peut tout à fait être envisageable si l'équipe digère le départ de Petrov.

Langnau est à n'en pas douter la grosse surprise de ce début de saison. Jamais présents en play-off depuis leur retour dans l'élite, les Tigers sont enfin à même de prétendre à une place parmi les huit. Ils avaient été enterrés d'avance par la plupart des spécialistes, car il devient habituel que nos amis emmentalois occupent le bas de classement. Pourtant, Langnau à fait tomber de nombreux cadors du championnat en s'appuyant sur l'omniprésent Jeff Toms. Avec un tir du poignet à la fois précis et puissant, mais également un jeu de passe splendide, on peut déjà affirmer qu'il est la principale raison de cette bonne première partie. Mais il serait injuste d'oublier le retrouvé Josh Holden qui répond enfin aux attentes placées en lui, si bien que les deux Canadiens partagent la deuxième place du classement des compteurs avec 30 points, un sommet personnel pour eux dans leur carrière helvétique. S'ils parviennent à conserver la même envie de jouer et volonté d'aller de l'avant, les Tigres peuvent très bien obtenir leur première participation aux séries, même si beaucoup de mauvaises langues les voient retomber dans leurs travers.

Début de saison catastrophique pour les Kloten Flyers, mais ils ont su juste se rattraper à temps avec une série de matchs contre des adversaires de bas de classement pour accrocher le bon wagon et retrouver la confiance qui leur faisait défaut. L'équipe grignote place après place et se retrouve au sixième rang. Comme d'accoutumée le Finlandais Kimmo Rintanen affole les défenses adverses, tout comme son coéquipier Domenico Pittis plus efficace et moins égoïste que l'année passée (4 buts et 20 passes). Mais Kloten peut également compter sur de bons joueurs suisses, comme le capitaine Romano Lemm, toujours présent dans les moments difficiles, Marcel Jenni et la révélation de l'année passée Patrick Von Gunten. Ronnie Rueger fait le boulot devant la cage, alors que Radek Hamr se montre un excellent patron en défense et sur les situations spéciales avec son tir surpuissant. Les Aviateurs devraient participer aux séries, mais seront-ils capables d'atteindre les demies finales comme l'année passée ? Rien n'est moins sûr car il semble tout de même que nombreuses sont les équipes mieux armées sur le papier. Mais attention, car expérience et jeunesse assemblées font souvent des miracles.

Comme Kloten, Rapperswil-Jona a connu un début de saison compliqué. Les leaders n'arrivaient pas à tirer l'équipe, alors que défensivement ils commettaient trop d'erreurs. Mais les étrangers ont pris l'équipe en main, à commencer par l'ancien joueur de NHL Marius Czerkawski qui totalise actuellement 23 points en 21 matchs. Il ne faut pas oublier Niklas Nordgren qui possède un remarquable sens du but et l'omniprésent Stacy Roest qui semble sortit de sa torpeur. Sans doute nos trois mercenaires avaient-ils encore la tête sur les plages ensoleillées, car depuis une dizaine de journées l'équipe apparaît beaucoup plus solide. Exemples typiques de la forme de Rapperwil à domicile écente claque 8-0 infligée à Ambri et la victoire 2-1 sur Davos.

Habitué à devoir s'employer pour combler un début de saison calamiteux, Fribourg-Gottéron constitue la deuxième bonne surprise de cette première partie de saison en figurant du bon côté de la barre. L'une des explications de la position des Dragons est sans doute l'arrivée de Sébastien Caron, l'excellent portier québécois. En effet, il a souvent réalisé d'énormes sauvetages et est parfois capable de décourager l'adversaire tellement il paraît infranchissable. Malgré tout, il lui arrive alors d'avoir des soirs sans où il coule les espoirs de ses coéquipiers. Fort heureusement, cette dernière situation est beaucoup moins fréquente que la première. L'autre raison du succès fribourgeois apparaît dans les magnifiques performances du jeune Julien Sprunger qui, en plus d'avoir un gabarit imposant et un physique irréprochable, dispose d'un bon patinage et d'une vision du jeu très affutée. Du côté des étrangers en dehors de Caron, le bilan est plutôt mitigé. Il est clair que Marc Chouinard et Antti Laaksonnen font un boulot défensif correct, mais on attend plus d'eux offensivement. Le Finlandais s'est tout de même fait l'auteur de 8 buts, mais ses prestations sont trop irrégulières. Parfois il est l'homme du match, et celui d'après il joue le Casper de service. Quant à Chouinard, il rate des montagnes et semble manquer clairement de réussite dans le dernier geste.

Un coup dur vient également de tomber sur les épaules des joueurs de Serge Pelletier : le patron de la défense Shawn Heins, excellent et très discipliné, a contracté une blessure et sera indisponible pour quatre semaines, une grande perte pour l'effectif fribourgeois qui n'avait pas besoin de ça. Il sera remplacé par Oleg Sorokins dont on n'attend pas à ce qu'il fasse oublier le vice-capitaine, mais à lui de nous faire mentir. Les Fribourgeois devront continuer à jouer avec autant de cœur et avoir un Caron performant pour accrocher une place en séries.

Les ZSC Lions connaissent beaucoup de mouvement de saison en saison, c'est pourquoi cette équipe manque cruellement d'âme et surtout d'automatismes. Il n'est pas étonnant de les voir dans pareille situation. Les leaders de cette année s'appellent Adrian Wichser (20 points en 20 matchs), Ryan Gardner, Thibaut Monnet et... Mathias Seger, le "has been" de l'équipe. Mais où sont les étrangers, me direz-vous... Et bien, il semble bien que cette année les dirigeants aient totalement raté leur recrutement de ce côté-là. Johner compte 9 points en 12 matchs, MacLean 5 petits points en 11 matchs alors que Rastislav Pavlikovsky, souvent surnuméraire, totalise 3 points en 8 matchs, bien en dessous de son niveau de l'année passée où il avait le plus souvent porté le casque de Top scorer En défense, le Slovaque et ancien joueur de Phoenix Radoslav Suchy s'est fait l'auteur de 9 points en 19 matchs avec un +/- de 0, un bilan correct. Dans les buts, Ari Sulander comme chaque année joue bien, mais cela ne semble pas suffisant. Les récentes performances de l'équipe sont loin d'être encourageantes et il semble difficile d'imaginer Zurich conquérir un place en séries.

Après un début de saison correct, le HC Lugano aligne les contres performances. La cause apparaît comme le départ pour la Russie de l'international finlandais Jukka Hentunen, qui était le seul réel leader. Le meilleur compteur Murray totalise à peine 15 points. L'ailier finlandais a été d'abord remplacé par Dan LaCouture qui a réalisé l'extraordinaire bilan de zéro point en 5 matchs. C'est pourquoi, durant la pause vouée à l'équipe nationale, les dirigeants luganais viennent d'officialiser la venue d'Anson Carter, ancienne gloire de NHL auteur du "but le plus long" du Mondial 2003. Il s'agit maintenant au capitaine Sandy Jeannin de remotiver ses troupes pour les relancer dans ce championnat. Il est tout à fait possible que Lugano sorte de sa mauvaise phase et remonte dans la bonne moitié de tableau. Honnêtement, je pense que les hommes de Zanatta ont le contingent et la motivation pour réaliser cet objectif loin d'être insurmontable.

Ce début de saison est catastrophique pour le hockey tessinois, puisque le HC Ambrì-Piotta figure au 11e rang à 11 points de la barre. Il sera très dur, voire impossible, pour la bande de Tlacil d'accrocher une place en play off. Erik Westrum totalise 20 points, Hnat Domenichelli n'en a que la moitié car il a manqué la moitié des matches sur blessure. L'équipe qui intègre de nombreux jeunes joueurs manque considérablement d'expérience. C'est en partie la raison pour laquelle les Tessinois commettent une myriade d'erreurs défensives qui les empêchent de gagner de nombreux matchs accrochés. Une saison de transition pour Ambrì qui, il ne faut pas l'oublier, n'est qu'un petit village de 300 habitants. le club dispose donc de fonds limités et doit composer avec les moyens du bord. La rupture du duo Domenichelli-Trudel, tant redouté sur les patinoires helvétiques, semble marquer la fin d'une ère pour les pensionnaires de la Valascia. La reconstruction s'annonce assez compliquée et l'objectif du moment est surtout de maintenir sa place dans l'élite.

Seulement 8 points en 21 matchs et 88 buts encaissés pour Bâle. Un bilan catastrophique qui n'est pas digne d'une équipe de LNA. Déjà condamnés aux play-out, les Bâlois se doivent de préparer ce rendez-vous pour conserver leur place en LNA, et cela ne sera pas chose facile au vue du niveau affiché par les équipes de LNB cette année. Le coach McParland, qui