Allemagne : deux entraîneurs tombent d'un coup

La journée d'hier soir a fait des ravages en DEL puisqu'elle a fait tomber deux têtes d'un coup. Straubing, battu 1-4 à domicile par Duisburg dans un triste duel de bas de tableau, a accumulé sa neuvième défaites en dix matches. Le "joueur allemand du siècle" Erich Kühnhackl, à qui les dirigeants avaient réaffirmé leur soutien avant la trêve, n'y a pas résisté. Son autorité sur l'équipe s'amenuisait, et les supporters manifestaient de manière de plus en plus soutenue leur défiance à son égard. Son assistant Jürgen Rumrich prendra le relais mais n'aura pas la partie facile : Straubing vit un peu le syndrome de la seconde saison et découvre la difficulté et les crises après des années de progression.

Du côté d'Ingolstadt, la purge a été encore plus sévère. L'équipe bavaroise a pourtant battu Iserlohn 3-1 hier soir (deux assistances pour Yorick Treille), mais les dirigeants avaient déjà pris leur décision : déçus par la piètre dixième place au classement, ils ont annoncé après le match qu'ils se séparaient de l'intégralité du staff sportif : l'entraîneur Ron Kennedy, son adjoint Jamie Bartman et le manager Stefan Wagner sont montés ensemble dans la charrette ! Cette décision brutale voire excessive a beaucoup surpris : les dirigeants savent-ils réellement qui mettre à la place ?