Pardubice vire son entraîneur

Le club tchèque de Pardubice avait dû enchaîner les déplacements en début de saison pendant l'agrandissement de sa patinoire pour les prochains Mondiaux juniors. Les résultats étaient très décevants, mais on pensait qu'un club de ce calibre retrouverait son niveau en même temps que son "chez soi". Ce n'est manifestement pas le cas. Même à domicile, Pardubice accumule les performances erratiques. La semaine dernière, après une douloureuse défaite 5-7 contre Plzen, l'entraîneur Milos Riha avait déjà présenté sa démission. Elle avait été refusée. Le club avait plutôt choisi de mettre à la porte le défenseur Martin Richter, très loin de son niveau précédent à son retour d'AHL comme l'indiquent ses stats (17 matches, 1 passe décisive et surtout une fiche catastrophique de -12).

Cela n'a pas suffi. Dimanche soir, Pardubice a touché le fond : il a perdu 4-5 en prolongation, sur un but de Václav Novák, face au promu Ústí nad Labem, qui est décimé par les blessures et s'était pris un 11-0 à Karlovy Vary une semaine plus tôt. Un revers inacceptable qui a cette fois conduit au licenciement de Riha et de son assistant Pavel Rohlik. Et depuis ce temps, il est bien en peine de lui trouver un successeur. Ernest Bokros était pressenti, mais Zlin ne veut certainement pas se séparer de son entraîneur-fétiche pour le laisser à un concurrent. L'ex-sélectionneur Slavomir Lener (viré le mois dernier par Düsseldorf) a aussi été approché, en vain. Les rumeurs s'orientent maintenant vers Jiri Sejba ou Ladislav Lubina. En attendant, c'est le directeur sportif, le légendaire centre Vladimir Martinec, qui s'occupe des entraînements.

Pardubice est onzième, très loin du Slavia Prague qui s'est fermement installé aux commandes de l'Extraliga tchèque.