Ligue Magnus : Caen gagne enfin

Petr TucekDans tout championnat, il y a toujours une journée pas comme les autres : une journée où il se passe quelque chose d'inattendu sur chaque patinoire, une journée où l'on a sentiment que les cartes ont été totalement redistribuées, une journée où l'on se dit que le cours de la saison a peut-être changé. Bref, une journée où le train-train... déraille-déraille ! Cette journée, c'était la quatorzième du nom, celle du début des matches retour, et c'était ce soir.

Quel meilleur signe de changement que la première victoire de Caen. Après avoir encaissé 23 buts sur les trois derniers matches, la défense normande a tenu ce soir, son gardien tchèque Petr Tucek a réalisé un blanchissage, et dans le dernier quart d'heure, les Drakkars ont fini par résoudre leurs problèmes offensives, avec deux buts de Michal Cesnek en supériorité et du jeune Graham Avenel (2-0). Avec ce succès tant attendu, Caen est bel et bien revenu dans le championnat, à quatre points du douzième Strasbourg et à trois points du treizième Villard-de-Lans.

Les Villardiens ont en effet été victimes de l'autre tour de magie de la soirée, la résurrection d'un magicien autrefois acclamé sous les projecteurs et rabaissé ces derniers temps au rang de prestidigitateur de garage : Stanislav Petrik. En perpétuel déclin, menacé ces derniers temps jusque dans sa place de titulaire jadis indéboulonnable par son habituelle doublure Franck Constantin, celui qui fut connu sous le nom de "Magic" Petrik est rentré sur scène comme à ses plus belles heures. Il a écœuré les attaquants villardiens, et pour mieux marquer le coup dans cette victoire capitale pour la troupe de Shawn Allard, c'est l'entraîneur-joueur spinalien lui-même qui a marqué le seul but du match (0-1).

Ressorti battu de ses deux derniers matches à l'extérieur (4-2 à Angers et 4-0 à Saint-Gervais), Grenoble abordait une semaine difficile comprenant trois déplacements consécutifs, à Chamonix, Dijon puis Morzine. Ce passage délicat dans la saison iséroise a très mal commencé, puisque les Brûleurs de Loups ont totalement explosé ce soir. En l'absence de Ferhi toujours blessé, le costume paraît trop lourd à porter pour ses collègues : le n°2 Frédéric Dorthe est sorti à 5-1 après vingt-cinq minutes, et le n°3 Lucas Normandon a fait ce qu'il a pu jusqu'à la fin (9-4). Le favori du championnat, parti si fort, est donc en pleine crise.

Ce résultat fait l'affaire des trois leaders, qui ont tous marqué ce soir. Angers et Briançon ont en effet chacun pris un point grâce à l'égalisation à 4-4 de l'ex-Briançonnais Tomas Baluch, pour Angers, à deux minutes et demie de la fin du temps réglementaire. Un but a été refusé aux Ducs à la dernière minute de la prolongation pour une faute préalable de Lavigne, et c'est aux tirs au but (2 à 0) que les Diables Rouges de prendre leur revanche sur leur défaite chez eux à l'aller. Briançon n'a plus qu'un point de retard sur Angers qui a un match en plus... mais n'a également qu'un point d'avance sur Rouen qui compte un match en moins. Les Dragons ont en effet battu Morzine-Avoriaz grâce à un jeu de puissance phénoménal qui a transformé ses quatre premières supériorités numériques. Et les leaders virtuels sont peut-être à chercher du côté de la Haute-Normandie

Après deux défaites consécutives, Amiens avait tout à craindre de son déplacement à Megève, face à une équipe de Mont-Blanc en bonne forme. Mais les Gothiques ont ramené une précieuse victoire, sur un but en temps supplémentaire de Loïc Sadoun. C'était la quatrième prolongation de la saison pour les deux équipes, spécialistes du genre. Les Amiénois remontent ainsi à une belle cinquième place au classement, devant Tours qui avait avancé son match contre Strasbourg il y a trois semaines.