Ligue Magnus : équipe-type de novembre

Eric DoucetRéputé capable de bonnes performances depuis qu'il joue en Ligue Magnus, Radek Lukes a été capable de les enchaîner - du moins en championnat - en novembre. Bon à l'île Lacroix même s'il a pris six buts (moins que tout autre adversaire des Dragons ce mois-ci...), le gardien tchèque a surtout blanchi Grenoble, avant de prendre sa revanche sur les attaquants morzinois qui l'avaient malmené en coupe. Deux énormes matches dans la même semaine qui lui valent sa place dans l'équipe-type.

C'est aussi un signe que le vent tourne pour l'Entente Saint-Gervais/Megève, habituellement pas réputée pour ses étrangers. Cette fois, le défenseur Markus Laine semble par exemple une bonne pioche. Il représente la meilleure face du hockey finlandais avec son assurance, et vainc peu à peu sa timidité dans le jeu offensif en se voyant confier une part de responsabilité dans le jeu de puissance. Un constat également valable pour Nicolas Pousset, auteur de deux slaps en lucarne qui ont permis à Morzine de ramener un point de Tours. Le premier rôle de Pousset, celui dans lequel il a mûri, est toutefois celui d'un défenseur volontaire et physique, utile en infériorité, et assagi au niveau des pénalités.

En attaque, difficile de résister à Rouen qui a tout écrasé sur son passage. Même s'il fait parfois moins le show que la deuxième ligne, le premier bloc normand est le plus régulier. Marc-André Thinel retrouve ainsi une place dans l'équipe-type, parce que c'est Thinel et qu'il sort toujours quelque chose de sa palette, mais surtout parce qu'il joue jusqu'au bout des matches. Éric Doucet est lui aussi toujours présent dans les bons coups, plus passeur quand il s'agit de bien engager le match, plus buteur quand il s'agit de le tuer. Il pique donc de la place de son ex-coéquipier Fortier, toujours si important dans le jeu angevin.

Le Duc de l'équipe sera donc Tomas Baluch, le rude Slovaque devenu la nouvelle terreur des enclaves de Ligue Magnus. Sur son aile gauche, il devance un Guillaume Chassard individuellement remarqué mais souffrant de son isolement dans une équipe spinalienne aux résultats erratiques. Mention aussi à Nicolas Antonoff, moteur physique du Mont-Blanc dans les deux sens de la patinoire, parmi les joueurs français méconnus qui sortent de l'ombre.

L'équipe-type de novembre : Radek Lukes (Saint-Gervais/Megève) ; Markus Laine (Saint-Gervais/Megève) - Nicolas Pousset (Morzine-Avoriaz) ; Tomas Baluch (Angers) - Éric Doucet (Rouen) - Marc-André Thinel (Rouen).