Mondial juniors : pas de miracle pour la France

Les Bleuets abordaient leur championnat du monde des moins de 20 ans à Riga en affrontant d'entrée les deux meilleures équipes du tournoi. Devant 5000 spectateurs baltes, la France a d'abord surpris l'équipe locale en menant 2-1 en première période sur des buts de Stéphane Da Costa et Grégory Beron. Mais les Lettons, emmenés par Kaspars Daugavins qui a déjà deux Mondiaux A en senior derrière lui, ont ensuite remis les choses au point (9-3). Le changement de gardien (Buysse à la place de Farruggia) n'a pas arrêté l'hémorragie.

Ce soir, la Lettonie a pourtant chuté face à d'étonnants Slovènes (2-3). Quant aux Français, ils ont concédé une défaite sans appel (6-1) face au favori de la compétition, le Bélarus. Un joueur leur a fait très mal : Artem Demkov, auteur de quatre buts. Le point le plus positif de ces deux premiers jours de compétition est la bonne intégration de Stéphane Da Costa (qui joue en USHL, principale ligue junior des États-Unis). Avec 2 buts et 2 assistances, il a été impliqué dans chacun des buts français.

La bataille pour le maintien commence maintenant, avec le match contre la Hongrie après-demain. Il ne faut pas trop se fier aux larges victoires de la France sur cet adversaire début septembre : les Magyars s'étaient déplacés sans les joueurs de Dunaujvaros - le principal pourvoyeur de juniors - et sans le gardien Zoltán Hetényi. Celui-ci a déjà arrêté 119 tirs en deux jours (pour seulement 5 buts encaissés !) et sera l'homme à battre pour les attaquants français.

Dans les autres divisions, on remarquera les performances honorables de la Belgique en division II mondiale. Bram De Backer, le second gardien de Dunkerque, s'y distingue avec 92% d'arrêts.