Reprise de la Ligue Magnus

Guillaume ChassardAlors que Grenoble et Tours ont déjà joué leur match en retard avant-hier (5-3) dans une soirée marquée par le retour de blessure du gardien Eddy Ferhi mais aussi par l'épaule démise de Johan Forsander, les autres clubs de Ligue Magnus abordent ce week-end la crucial reprise de Noël qui peut être un tournant du championnat. La reprise s'est déjà mal passée hier pour le dernier du classement Caen, battu 1-4 par une équipe de Strasbourg qui a retrouvé de l'efficacité en supériorité numérique.

L'évènement le plus suivi était le retour en France de Heikki Leime. À l'heure du coup d'envoi, il n'était déjà plus entraîneur "par intérim" - son statut depuis le début de la semaine en attendant de statuer sur le cas de François Dusseau. Ce dernier a en effet été licencié définitivement dans la journée, or il regrette qu'il n'y ait pas eu de réunion tripartite joueurs/entraîneurs/dirigeants (il a simplement rencontré le président Juret en privé lundi pour une explication) et qu'il a envisagé de se porter devant les prud'hommes. Quant à Leime, s'il parle évidemment parfaitement français pour avoir entraîné Caen, l'équipe de France puis Lausanne et Sierre, il a décidé de diriger les entraînements en anglais. Il rendait visite ce soir à l'équipe la plus "française" du championnat, Villard-de-Lans, et a commencé par une victoire (5-2 avec un dernier but en cage vide).

La plupart des scores ont été serrés ce soir. Grenoble a battu Dijon 3-2 avec un doublé de Ludek Broz, et Chamonix a créé la surprise en s'imposant sur ce même score à Morzine-Avoriaz, grâce à deux buts au troisième tiers - un en infériorité et un en supériorité - du Suédois Emil Tobiasson-Harris. Le seul carton a été réussi en fin de match par Briançon contre le Mont-Blanc (7-2).

Mais "serré" ne veut pas forcément dire "à faible pointage". On a assisté ce soir à deux rencontres à rebondissements. La première, c'est ce Rouen-Amiens qui paraissait vidé de suspense à 6-1 en début de troisième période. Et pourtant, Amiens est revenu à 6-5 à l'avant-dernière minute. Plus étonnant encore, Grégory Beron, qui n'a presque pas joué cette saison mais a contribué à ce retour par deux buts et une assistance, tous en jeu de puissance. En voilà au moins un à qui le Mondial junior a fait du bien ! Desrosiers a finalement assuré la victoire rouennaise en cage vide (7-5), mais l'île Lacroix a eu l'impression de revivre les frayeurs d'un derby.

La deuxième patrie du suspense, c'est Tours, qui a concédé sa troisième prolongation à domicile. Cette fois, l'heureux visiteur bénéficiaire du point s'appelait Épinal, avec un Guillaume Chassard auteur d'un hat-trick en supériorité en dix minutes pour confirmer son statut de meilleur buteur français du championnat. Les Diables noirs ne pâtissent pas de devoir jouer les prolongations puisqu'ils récupèrent toujours le second point. Cela n'a pas manqué : le temps supplémentaire s'est ouvert par une pénalité de Slovak, et Miro Pazak a marqué le but vainqueur (6-5).