Danse hongroise

Les Hongrois de Briançon ont dansé sur la Ligue Magnus ce soir. Marton Vas (un but) et surtout Balazs Ladanyi (quatre buts) ont ramené une victoire précieuse de Morzine-Avoriaz (6-3) dans ce qui était peut-être le dernier écueil pouvant empêcher les Diables rouges de filer vers la première place de la saison régulière. N'anticipons pas trop tout de même : il faut se méfier de tout le monde.

Sabol VladimirLes poursuivants des Briançonnais peuvent en témoigner. Rouen a été mené au premier tiers par un outsider (Villard-de-Lans), mais sans se faire peur tant c'est presque habituel à l'île Lacroix. La ligne Bouchard-Doucet-Thinel a ensuite fait des ravages avec six buts à elle seule (9-3). Les Grenoblois ont eu une plus grosse frayeur, dominés 1-2 après quarante minutes par Épinal, sur un doublé de Michal Petrak. Deux buts de Christophe Tartari - l'égalisation et un but automatique pour s'être fait accroché en partant vers la cage vide - ont cependant permis aux Brûleurs de Loups de se sortir de ce mauvais pas.

Pas de souci en revanche pour les Angevins, facile vainqueur 8-1 chez la lanterne rouge Caen, dont ils sont la bête noire cette saison.

Le prochain match retransmis sur Sport+, le Chamonix/Mont-Blanc de vendredi, est en train de prendre de plus en plus d'importance pour le maintien. Les Chamoniards, privés de leurs deux attaquants suédois malades et battus 5-3 à Amiens, occupent toujours une peu enviable treizième place. Et l'Entente Saint-Gervais/Megève n'a que quatre points d'avance sur eux car elle traverse une mauvaise passe, confirmée ce soir par une défaite face à Tours (0-5). C'est le premier blanchissage pour Vladimir Hiadlovsky, juste au moment où la défense tourangelle a été privée d'un élément sur blessure (Vladimir Sabol) jusqu'à la fin de la saison.

Un autre match capital pour la relégation avait lieu ce soir. Strasbourg a mené 3-0 à Dijon, mais après avoir dilapidé deux buts d'avance dans ses deux précédentes sorties, l'Étoile Noire en a cette fois laissé filer trois... Stephen Dugas et Miroslav Fiser ont retourné la situation dans les cinq dernières minutes en faveur du CPHD, qui reçoit Chamonix en match en retard mardi et peut faire un pas décisif vers le maintien.