Ligue Magnus : Strasbourg débouche le rosé

Marc-André ThinelStrasbourg a commencé idéalement sa nouvelle saison en battant aux tirs au but Amiens, déjà reparti battu d'Alsace l'an dernier. C'est l'ex-Chamoniard Yannick Riendeau qui a été le héros strasbourgeois en égalisant à l'avant-dernière minute puis en marquant le penalty décisif.

Le champion en titre Rouen n'a pas rassuré défensivement en étant mené 3-4 par Briançon au début du deuxième tiers, mais un doublé de Marc-André Thinel (déjà cinq points au premier match) a renversé le score, finalement de 7-4. Les Dragons crachent toujours le feu. Plus étonnant, Grenoble s'est aussi reposé sur son attaque pour battre Chamonix, sans avoir su mettre à l'abri.

La bonne surprise est venue d'Épinal. Le nouveau gardien finlandais n'ayant pas encore reçu sa licence, on pouvait craindre le pire puisque tout reposait sur le moral de Petrik que l'on n'a rien fait pour mettre en confiance. Les Vosgiens ont pris une avance de 3-0, résisté au retour dijonnais et à l'expulsion de Caicco, puis conforté une victoire 5-2 face à leur habituelle bête noire Dijon. 

Devant une affluence classique (256 spectateurs), T.J. Caig, arrivé mercredi, a inscrit le premier but de Neuilly-sur-Marne en Ligue Magnus. Trop tard puisque Tours avait déjà creusé l'écart (2-4). Neuilly attend demain le renfort de Terry Harrison, une recrue de haut vol puisqu'il tournait à plus d'un point par match en série A italienne avec Fassa.

Or, un renfort, cela peut tout changer. Voyez Villard-de-Lans, battu 1-6 à domicile par Mont-Blanc en préparation. Les Ours sont allés prendre leur revanche à Megève grâce à deux buts en dernière période de leur recrue finlandaise Tomi Sykko, tellement meilleur que le joueur à l'essai au mois d'août (Leitner).

Le pari français de Morzine-Avoriaz a failli réussir d'entrée. À cinq minutes près, Florian Hardy blanchissait son ancienne équipe Angers. Mais François Rozenthal fut alors exclu pour avoir un piquage. Pavol Mihalik en a profité pour envoyer deux mines en supériorité numérique et gâcher la soirée des Pingouins.

Aucun écart de plus de trois buts : pourvu que ça dure...