Ligue Magnus : vous m'en prendrez bien une douzaine ?

Tomas BaluchLe dèbut de la Ligue Magnus avait été caractérisé par des scores serrés. Hormis le 11-3 de Briançon-Épinal, il n'y avait eu aucun écart de plus de trois buts !

Mais aujourd'hui, les favoris se sont lâchés, sans pitié pour les gardiens adverses qui ont dû se relayer pour partager leur calvaire. Encore dans le coup, Briançon, vainqueur 12-0 à Neuilly-sur-Marne avec le premier blanchissage en Magnus au passage pour le gardien Aurélien Bertrand. Plus surprenant encore, le 12-1 réalisé par Angers contre Chamonix, avec 3 buts et 4 assists de Tomas Baluch sur les 7 premiers buts.

Puisqu'on hausse le ton, les favoris étaient obligés de suivre le rythme. Pas d'impair pour Rouen cette fois, qui a gagné à Strasbourg avec 2 buts et 2 assists de Julien Desrosiers. Solide également, la victoire de Tours au pied du Mont-Blanc (5-1).

Amiens non plus ne voulait pas se laisser décrocher. Le Coliseum a vécu une belle soirée où les dix buts ont été inscrits par des joueurs ayant porté un jour ou l'autre le maillot amiénois. Les "actuels" Gothiques ont finalement battu 6-4 les "anciens", déguisés en Pingouins de Morzine-Avoriaz, qui menaient 2-4 après le deuxième tiers. 

Celui qui a été le plus à la peine, c'est finalement le leader Grenoble. Mener 3-1 à un peu plus d'une minute de la fin à Dijon n'a pas suffi pour les Brûleurs de Loups, qui ne savent toujours pas garder un score. Daniel Maric a sorti son gardien pour jouer à six contre trois, et le duo Stephen Dugas - Miroslav Kristin a égalié. C'est de nouveau en prolongation que les Grenoblois ont obtenu la victoire (4-3), avec leur duo suédois Jansson-Nilsson, encore productif.

Ce point pris par Dijon crée un embouteillage en bas de tableau avec quatre équipes à deux points. On n'y retrouve pas Épinal, qui s'est donné de l'air. À chaque fois que les Dauphins ont une raison de plonger dans la crise, ils gagnent. Cette semaine, le joker Marek Grill, mécontent de ses conditions de logement, est reparti. En plus, les Vosgiens se déplaçaient chez une équipe de Villard-de-Lans euphorique après sa victoire rouennaise. Cela ne les a pas empêchés de gagner 4-1 dans le Vercors avec la résurrection de Jan Plch, auteur d'un hat-trick.