Équipe-type de Ligue Magnus

Viktor SzeligUn nom s'est tout de suite imposé dans la première équipe-type de la saison, celui du gardien Adam Russo. Si Tours a la meilleure défense, c'est moins dû à des recrues parfois décevantes (Wathier et Ennaffatti) qu'à la qualité de son nouveau portier. Russo a séduit le public par son calme et ses sorties à la crosse bien plus rassurantes que celles de ses prédécesseurs. Il est mobile, plutôt habile de la mitaine et laisse peu de rebonds. Il a fait un bien fou même si ses 50 arrêts contre Grenoble n'ont pas suffi. Aucun concurrent ne s'est vraiment dégagé à ce poste où les spécialistes ont plutôt déçu en ce début de saison.

Parmi les défenseurs, Jaako Niskaavara a un sens du jeu appréciable et s'attelle à bien relancer. Il a déjà les meilleures statistiques offensives des défenseurs (ex-æquo avec le capitaine angevin Jodoin qui mérite aussi une mention), mais contrairement à sa réputation en SM-liiga, son jeu risqué n'a pas mis son équipe en danger. Il n'a pas paniqué dans les moments chauds et a terminé avec une fiche de +4 le jour noir des Dragons contre Villard. On pourrait faire une remarque similaire de Viktor Szélig, auteur d'un +3 personnel lors de la défaite de son équipe à l'île Lacroix. Le défenseur hongrois est toujours un modèle de sécurité et de sobriété défensive.

En attaque, l'aile gauche s'annonce le poste le plus concurrentiel, avec l'âme rouennaise Éric Doucet (replacé ailier par l'arrivée de Peltola) ou le meilleur marqueur du championnat Jean-François Dufour. Mais celui-ci, parfois en retard défensivement, n'a pas eu le même impact pour son équipe que le vainqueur de ce premier mois, Tomas Baluch, auteur d'un festival offensif contre Chamonix mais aussi d'une magnifique déviation qui a failli faire gagner Angers sur la glace grenobloise.

Cela aurait une belle performance, mais tout de même pas l'exploit du mois. Celui-ci revient évidemment à Villard-de-Lans et à son moteur Alexandre Lefebvre, pour sa victoire à Rouen, le jour de son anniversaire et chez son club formateur. Un petit peu le rêve de tout hockeyeur. Lefebvre a déjà marqué presque autant de points en un mois dans le Vercors qu'en toute une saison à Dijon, et il semble enfin avoir trouvé un lieu d'expression idéal à ses qualités.

La dernière nomination de l'équipe-type a malheureusement des allures d'adieux. Martin Jansson, aligné à l'aile ou au centre de la première ligne grenobloise, a démontré comme prévu son impact dans les bandes et son travail intelligent pour le bien de l'équipe. Mais la bonne surprise, c'est que l'ancien joueur de Mora a aussi été le principal contributeur offensif... Malheureusement, il s'est blessé au genou lors du match à Dijon. Le diagnostic est cruel : rupture des ligaments, saison terminée. Il ne sera pas facile à remplacer sur une première ligne grenobloise qui avait bien fonctionné grâce à sa complémentarité avec Nilsson et aux qualités techniques de Sivic.

Équipe-type de septembre : Adam Russo (Tours) ; Jaako Niskavaara (Rouen) - Viktor Szélig (Briançon) ; Tomas Baluch (Angers) - Alexandre Lefebvre (Villard-de-Lans) - Martin Jansson (Grenoble).