Ligue Magnus : plus blanc que blanc

Eric DoucetQue peut rêver un gardien de plus fort qu'un blanchissage chez le leader du championnat ? Tommi Satosaari, le portier finlandais de Briançon, a apporté sa réponse : un blanchissage... et un but ! Après seulement un mois en France, il rejoint ainsi Mindjimba dans la légende.

Un évènement qui a eu lieu dans une patinoire Pôle sud pleine pour cette affiche, malgré la concurrence frontale du football et du rugby à la même heure dans la même ville, ce qui prouve l'attachement de Grenoble à ce sport. Les Brûleurs de Loups n'ont souffert d'aucune comparaison puisque les trois clubs grenoblois ont chacun perdu leur match ! Après la perte sur blessure de Jansson, l'attaque des BDL était un peu affaiblie pour inquiéter Satosaari. Dans cette confrontation traditionnellement défensive, c'est un surnombre local qui a permis à Edo Terglav de débloquer la situation en supériorité. Un autre avantage annoncé de Briançon, c'est sa profondeur de banc. On en a vu l'illustration puisque la troisième ligne des Diables Rouges a pris son homologue locale sur le deuxième but. Ne restait plus que le long dégagement dans la cage vide de Satosaari pour clore la marque (0-3).

Ce résultat fait d'Angers le nouveau leader de la Ligue Magnus. Les Ducs se sont imposés chez leur grand rival Tours. Ils se sont fait rejoindre trois fois au score (3-3), mais aux tirs au but, Jonathan Bellemare et Hermanni Vidman n'ont laissé aucune chance à Adam Russo (2-0).

Rouen est remonté à la deuxième place avec un 7-0 sans bavure contre le Mont-Blanc. Il se confirme que les cadres actuels des Dragons sont le gardien Ramon Sopko et le capitaine Éric Doucet, qui a inscrit quatre buts à lui seul au cours du deuxième tiers-temps.

On observe un resserrement en tête du classement puisque sept équipes se tiennent en deux points. La Ligue Magnus est donc coupée en deux. Amiens peut se satisfaire d'être dans la première moitié, grâce à un festival de Miroslav Pazak : 4 buts et 3 assistances dans une victoire 8-4 !

Mais l'équipe-surprise de ce haut de tableau, c'est Strasbourg, qui a gagné son derby à Épinal. La recrue David Cayer a démontré tout le bien que l'on pensait d'elle avec l'égalisation puis le but vainqueur en prolongation dans un contexte houleux. Car si le club alsacien est convoqué en commission de discipline pour défaut de sécurité contre Morzine, la même mésaventure pourrait arriver aux Vosgiens. Des canettes ont aussi volé à Poissompré à la fin du match, en raison d'un but refusé à Peter Slovak lors de cette "mort subite". La réanimation a profité à Strasbourg.

Le resserrement est aussi d'actualité en bas de tableau. Après cinq journées, tout le monde a gagné au moins une fois. Dijon a obtenu sa première victoire (3-2 contre Chamonix) avec des recettes simples mais attendues : diminuer le nombre de pénalités, et profiter du coup de ses propres avantages numériques pour faire la différence.