Ligue Magnus : des jokers nécessaires

C'est comme chaque année à la même époque : les températures descendent et les hockeyeurs canadiens s'en vont. Après Rodrigue et Gauthier l'an passé, voilà que Tours a été de nouveau touché par un départ, celui du centre Olivier Filion. Il avait déjà annulé sa venue à Angers l'an passé parce que sa femme américaine craignait de ne pas s'adapter en France, et cela s'est vérifié. Le deuxième marqueur des Diables noirs est retourné en ECHL. Bob Millette fait contre mauvaise fortune bon cœur, puisqu'il dit ne pas regretter ce départ, avoir été déçu par le rendement de Filion et pouvoir trouver mieux.

Mais il n'y a pas que les Canadiens qui partent, des Européens aussi, sauf qu'eux doivent avoir l'accord de leur club. Michal Pinc, écarté de Chamonix en raison d'un mode de vie peu professionnel hors glace, est ainsi parti en série A2 italienne à Varèse après annulation à l'amiable de son contrat. Son remplaçant est dans la droite ligne des profils que semblent affectionner Alan Jacob et le comité chamoniard, des joueurs de l'est mais avec des gabarits solides. Kristian Kovac a été médaillé de bronze au Mondial 18 ans 1999 pour la Slovaquie avant de jouer deux ans en junior majeur à Victoriaville, où il évoluait en complément d'une attaque de feu menée par Carl Mallette, les frères Thinel et les actuels joueurs de NHL Vermette et Lombardi. L'année dernière, Kovac a été vice-champion de Roumanie avec le HC Csíkszereda.

Strasbourg connaissait aussi les velléités de départ de son Finlandais Juha Silvander, mais il a fait ses valises plus vite que prévu, avant qu'on lui trouve un remplaçant. Daniel Bourdages, dont le recrutement avait été bloqué par les dirigeants cet été (ce qui avait permis de faire jouer plus de juniors), en a profité pour recruter le renfort qu'il voulait depuis longtemps à l'arrière. Il s'agit du défenseur offensif canadien Steve Pelletier, rapide et énergique. En une saison à Nottingham, il s'est fait une très belle réputation en Grande-Bretagne, celle d'un excellent camarade de vestiaire qui a toujours le sourire et qui n'a pas son pareil pour amuser les foules, y compris en plaisantant avec les supporters adverses.