Ligue Magnus : Personne ne veut descendre

Ville KoivulaOn se sent bien en Ligue Magnus et on ne veut pas en partir. C'est en tout cas ce qu'on peut déduire de la neuvième journé. Évènement assez rare, les trois derniers du classement ont en effet tous trois gagné. Une opération blanche en quelque sorte.

Neuilly-sur-Marne a battu Épinal "comme d'habitude", pour la troisième fois en trois confrontations après la Coupe de la ligue. Rane Carnegie a inscrit deux buts et une assist devant une affluence enfin potable (328 spectateurs). Chamonix a remporté sa première victoire dans le temps réglementaire en battant Strasbourg 6-3. La nouvelle recrue Kristian Kovac a formé un bon duo avec un Cesky réveillé puisque le Tchèque et le Slovaque ont mis deux buts ensemble.

Mais la résurrection la plus impressionnante est celle de Mont-Blanc. Revenu au jeu après sa blessure à l'épaule, Mikko Kainulainen a réussi 3 buts et 2 assists. Pour son premier match en France, Tuomas Mikkonen a inscrit quatre mentions d'assistance. L'effectif français de Morzine-Avoriaz a été "suomisé" dans ce derby (1-6). Les Pingouins voient Neuilly revenir sur eux et n'ont plus qu'un point d'avance sur leurs deux adversaires haut-savoyards dans un bas de tableau qui se resserre.

C'est tout le contraire en haut de tableau où Briançon a été débarrassé de ses principaux adversaires. Obligés de répondre aux attentes de leur coach Luciano Basile pour qui seul le championnat compte, les Diables Rouges ont pris leur revanche 4-1 à Dijon. Ils observaient aussi avec intérêt leur deux principaux rivaux s'affronter, et Grenoble chuter devant Rouen (3-5), avec une pénalité de match de Forsander à la sirène en prime.

Mais ce dont les favoris n'auraient pas oser rêver, c'est la déroute à domicile de l'outsider Angers. L'ouverture du score de Pierre-Luc Laprise après 21 secondes était une fausse bonne nouvelle, puisqu'elle a été suivie de sept palets dans les filets de Ville Koivula, sorti à 1-7, score final.

Amiens est maintenant en embuscade, de même que Tours qui a battu dans les cinq dernières minutes (4-1) une équipe de Villard-de-Lans privée pour deux matches de Quentin Pépy suspendu pour s'être lâché verbalement sur l'arbitre mardi en coupe.

On a donc une Ligue Magnus coupée en quatre : les quatre premiers, dont Angers qui vacille, les deux poursuivants, les quatre du ventre mou (Strasbourg, Épinal, Dijon et Villard) et les quatre derniers, parmi lesquels Morzine-Avoriaz devra à tout prix se rassurer samedi prochain contre Neuilly.