Top/flop européen de novembre 2008 : Nuremberg (flop)

Günther Hertel, le patron des "Sinupret Ice Tigers", le club de Nuremberg rebaptisée du nom d'un sirop pour la toux, avait cassé l'euphorie régnant dans l'équipe en janvier dernier par des déclarations mettant en doute la pérennité de son investissement. Il a remis ça la semaine dernière, pointant du doigt une fois de plus le trop faible intérêt de Nuremberg - spectateurs et environnement économique inclus - pour son équipe de hockey. Il a rappelé, une fois de plus, qu'il n'avait plus l'intention de renflouer les comptes de sa poche. Mais cette fois, il criait "au loup" pour de vrai...

Lundi 24, la DEL ouvrait une enquête sur les conditions d'obtention de la licence du club : Aichinger, la propre compagnie de Hertel, n'aurait-elle servi de sponsor que pour passer l'examen ? Les discussions tenues pendant le week-end n'ont pas permis de vrais partenaires nouveaux. Mercredi, ce sont les Sinupret Ice Tigers qui déposaient le bilan ! Un administrateur judiciaire devait être nommé, après trois mois dans la saison. Le président de la DEL Gernot Tripcke s'empressait de lui téléphoner pour lui faire savoir que la ligue était "très intéressée" pour que l'équipe mène la saison à son terme. Le contraire serait un rude coup à l'image d'une DEL déjà tourmentée. Quant à Hertel, en voyage d'affaires à l'étranger, il brille par son absence dans ce chaos...

Et les joueurs dans tout ça ? Ils ont appris la nouvelle au retour de leur "meilleure prestation à l'extérieur de la saison", selon leur manager Otto Sykora. Mais vendredi, contre la lanterne rouge Duisburg dont le président venait d'annoncer que tous les joueurs seraient virés à la fin de la saison, ils ont été remontés de 2-0 à 2-3 au dernier tiers-temps, en restant comme des "pylônes" sur les trois buts encaissés, selon leur entraîneur Andreas Brockmann. Ce dimanche, ils ont obtenu une victoire à Iserlohn sur un but en prolongation de Petr Fical. Ils restent neuvièmes, qualifiables en play-offs... si le club existe encore.