Folle soirée

Richard AimonettoUne soirée un peu folle en Ligue Magnus, à commencer par Villard-de-Lans qui a remis ça en battant Rouen comme à l'aller. Sans Marc-André Thinel, à qui son coach a demandé de se ménager pour les échéances importantes à venir même s'il avait demandé à jouer la demi-finale retour de la coupe de la ligue, les Dragons ont sauvé un point grâce à leur éternel powerplay (3/7 ce soir), mais un but de Cyril Papa a donné la victoire aux Ours en prolongation (4-3).

Rouen perd donc la deuxième place au profit de Grenoble. Les Brûleurs de Loups avaient la mauvaise habitude de laisser l'adversaire reprendre espoir en fin de match, ils ont cette fois joué jusqu'au bout, pour creuser un écart humiliant pour les Angevins, battus 1-7 chez eux et désormais sans vrai espoir de recoller au podium de tête.

Mais le plus gros carton vient du match pour la cinquième place entre Amiens et Épinal. On annonçait des Gothiques moribonds, puisqu'une pubalgie mal soignée de Pavel Kowalczyk devait s'ajouter à l'absence de Glaude et à celle de son remplaçant Béron, en équipe de France junior comme Bault. En plus, le gardien titulaire Buysse s'est tordu le genou dans un trou de la glace mardi. La défense amiénoise "un peu juste" devenait décimée, et Épinal, vainqueur 4-1 au Coliseum en coupe de la ligue, se voyait déjà triompher. Résultat : Kowalczyk a repris le jeu aujourd'hui et était présent, le second gardien amiénois Adrien Fénart a réalisé un blanchissage, et ce sont ses vis-à-vis qui ont craqué. Stan Petrik est sorti après quatre buts encaissés, et son concurrent Eero Väre a cédé trois fois sur ses trois premiers tirs. Le score final (11-0) est une gifle qui met fin à la douce euphorie d'Épinal. Elle fait suite à la blessure de l'homme en forme Ilpo Salmivirta dans la semaine et indique aux Vosgiens qu'il va falloir retrouver leurs valeurs.

Cette journée aurait pu être totalement dingue si le leader avait aussi chuté. Mais si les Briançonnais ont été menés au premier tiers par Morzine-Avoriaz, ils s'en sont sortis au moyen de trois buts de leur duo hongrois Marton Vas et Balazs Ladanyi (4-2).

Tours compte par contre parmi les victimes du soir. Adam Russo avait réussi un blanchissage à Chamonix à l'aller, mais au retour, il s'est carrément fait sortir par son coach après la remontée de Chamonix de 4-1 à 4-5. Le gardien canadien est revenu pour la prolongation, mais sans empêcher le but vainqueur de Richard Aimonetto, qui avait aussi trompé la doublure Pierre Pochon pour l'égalisation à 6-6 alors que les Diables Noirs avaient repris l'avantage.

Les voisins de l'Entente Saint-Gervais/Megève reprennent confiance après avoir battu Strasbourg aux tirs au but. Ils restent cependant derniers à la même distance des derniers qualifiés en play-offs (4 points). Outre Chamonix, Dijon a aussi remporté une autre victoire importante (6-4) sur Neuilly-sur-Marne, qui décroche également au classement.

Alors que la rentrée de blessure de Nikolaï Khabibulin est prévue demain, Cristobal Huet n'a pas laissé passer la chance de marquer le coup pour son sixième et dernier match sans la concurrence du gardien russe, qui était toutefois équipé sur le banc. Devant une patinoire de nouveau pleine, signe du très net regain d'intérêt pour le hockey à Chicago, Huet a obtenu son premier blanchissage de la saison en arrêtant les 23 tirs d'Ottawa, se montrant particulièment solide sur les supériorités numériques adverses. La compétition avec Khabibulin est donc rouverte, car Huet n'a visiblement pas l'intention de se laisser reléguer en numéro 2.