Statu quo en Magnus

Anthony MortasTommi Satosaari n'aura pris aucun but contre Tours cette saison, ni à l'aller ni au retour. Il a remporté ce soir avec Briançon un vrai match de gardiens, puisque son vis-à-vis Adam Russo a tout arrêté, y compris un tir de pénalité de Dany Roussin, en ne s'inclinant que sur une belle action collective conclue par Damien Raux. Le second but de Roussin est venu en cage vide (2-0). Tours peut repartir rassuré de cette honorable défaite chez le leader, au moment où Adrian Saul est rentré du Canada et devrait être présent au prochain match.

Dans les autres rencontres du soir, les quatre derniers du championnat ont tous perdu et font donc du surplace dans la lutte pour le maintien. C'est moins grave pour ceux qui n'ont pas un besoin urgent de points, comme Chamonix, battu 5-2 à Amiens avec 2 buts et 2 assists d'Anthony Mortas. Les Chamoniards se seraient surtout passés de la tragicomédie autour de leur joker estonien Kaupo Kaljuste, qui a été envoyé aux vestiaires après avoir joué la moitié de la rencontre parce qu'il avait été oublié sur la feuille de match.

Pour Dijon, le classement va encore mais la défaite de ce soir fait très mal : un 3-11 contre un Angers déchaîné avec 2 buts et 4 assists de Jonathan Bellemare devenu meilleur passeur de la Ligue Magnus avec Thinel et Desrosiers. Pour les Bourguignons, la victoire est absolument obligatoire samedi prochain contre Mont-Blanc, sur qui ils ont encore trois points d'avance.

Le Mont-Blanc aurait bien aimé réduire cet écart ce soir en recevant Épinal, qui venait de perdre Jan Simko blessé au genou. Il a mené 1-0 après un tiers-temps, mais les nouvelles lignes totalement refaires par Shawn Allard ont alors fonctionné. Guillaume Chassard en a le mieux profité avec les deux buts qui ont retourné le match, un sur la ligne de powerplay (avec Plch, Sundqvist, Petrak et Gervais) et un sur le nouveau deuxième trio offensif avec l'ancien premier centre Michal Petrak et le local Guillaume Papelier, qui a mis un but en cage vide (score final 1-5).

La lanterne rouge Neuilly-sur-Marne a mené 2-1 à Strasbourg avant qu'un surnombre en fin de premier tiers coûte l'égalisation. Les Alsaciens ont fini par s'imposer 5-2 en marquant trois fois... en infériorité numérique !