Top/flop de janvier 2009 : Slavia Prague (top)

SlaviaLe Slavia Prague restera comme la seule équipe à avoir battu les ZSC Lions cette saison lors de la Ligue des Champions, grâce au roi des penaltys Jaroslav Bednar. Mais sur le coup, l'élimination contre Zurich a été très durement ressentie dans la capitale tchèque, et le gardien international Adam Svoboda a vite été pointée du doigt.

Svoboda avait de plus en plus de mal à justifier son salaire important, vis-à-vis du jeune Dominik Furch qui progresse rapidement. Juste après Noël, le manager Vladimir Ruzicka a donné un signe de défiance de plus envers son portier, en faisant venir du club partenaire Havlickuv Brod un gardien de 34 ans, Stanislav Neruda, qui a fait toute sa carrière en division inférieure. Le "grand débutant" a alors été titularisé devant 9000 spectateurs contre le leader Litvinov... et a réussi 97% d'arrêts pour une victoire 6-1.

Dès lors, les jours de Svoboda étaient comptés. Son contrat se terminait en avril, et Liberec était prêt à l'acheter. La proposition d'Omsk, évidemment plus lucrative, est arrivée comme une bénédiction. Dans les jours qui ont suivi le départ de Svoboda, son successeur Neruda a enchaîné deux blanchissages de suite et l'a vite fait oublier.

Si le Slavia était si pressé de se débarrasser de Svoboda, c'est que cela lui permettait de conserver son autre gros salaire, Jaroslav Bednar, lui aussi très convoité en Russie. Or, Bednar est, lui, irremplaçable. Le duo qu'il forme avec Roman Cervenka survole l'Extraliga tchèque et occupe les deux premières places du classement des marqueurs. C'est ainsi que le tenant du titre est revenu aux commandes du championnat.