Top/flop de janvier 2009 : Hvidovre (flop)

On connaît déjà le premier club de hockey européen (l'ECHL américaine, structurellement plus fragile, a perdu deux franchises en décembre) à être une victime "mortelle" de la crise financière, et ce club est danois. Pas si étonnant, car si le championnat du Danemark a fortement progressé ces dernières années, les recettes n'ont pas augmenté dans la même proportion que les salaires...

Il y a quelques mois encore, la section professionnelle du Hvidovre IK paraissait pourtant saine. Elle avait vendu son nom à une grande compagnie de services auto pour devenir le "Totempo HVIK", mais il n'y a pas encore d'amende instituée contre les noms ridicules. Le club s'appuyait sur deux gros sponsors, qui l'ont lâché en même temps. Le premier, Totempo, a déposé son bilan et n'a donc plus versé ses paiements. Le second, NRG Scandinavia, a licencié son directeur du marketing et a porté plainte contre lui parce qu'il n'avait mandat pour négocier un contrat de sponsoring.

Le club, en reprenant les discussions avec les repreneurs de Totempo, aurait pu espérer obtenir quand même l'argent de NRG après un procès, mais il n'avait plus la trésorerie nécessare pour être autorisé à continuer ses activités et a donc mis la clé sous la porte sur-le-champ. Une habitude bien ancrée : Hvidovre s'était retiré de l'élite avant le début de la saison en 1999 et avait déjà fait faillite à la mi-janvier en 2002-03... Cette collection de faillites constitue le seul palmarès du club.

Les joueurs, eux, n'ont plus qu'à se recaser dans un environnement difficile, tel l'ex-Morzinois Dan Welch reparti en ECHL.