Qualifications olympiques : le rêve envolé des Bleus

En direct d'Oslo avec Davide Tuniz sur place...

Première période : la Norvège met une énorme pression d'entrée sur les cages françaises et est tout près d'ouvrir le score lorsque le tir de Marius Holtet est sauvé sur sa ligne par le corps de Benoît Quessandier. La défense française souffre énormément en ce début de match et il faut attendre le premier avantage numérique pour voir le premier tir français. Peu à peu, cependant, les Bleus commencent à inquiéter Pål Grotnes, l'ancien gardien de Clermont-Ferrand. La plus belle occasion est pour Nicolas Besch qui se présente seul devant le gardien. Mais c'est au moment où le jeu s'est équilibré que Tore Vikingstad dévie un tir de Patrick Thoresen pour donner l'avantage aux Norvégiens (1-0). Rappelons qu'en cas de défaite dans le temps réglementaire, la France serait éliminée.

Deuxième période : la France démarre très motivée avec des occasions de Coqueux et Hecquefeuille, mais doit tuer une pénalité de Gras avec trois arrêts consécutifs de Lhenry. Elle repart de l'avant avec Bellemare en supériorité, puis un tir d'Amar au-dessus, et c'est finalement le meilleur buteur d'Allsvenskan, Pierre-Édouard Bellemare, qui égalise logiquement dans le slot (1-1). Lhenry réussit ensuite un bon poke-check sur un slalom de la petite merveille Mats Zuccarello Aasen, et est bien placé devant Thoresen pendant une pénalité de Mille. Les joueurs-clés de la première ligne norvégienne font la différence, et c'est encore Vikingstad, l'ancien meilleur joueur de DEL, qui se fait le bourreau des Français sur un rebond (2-1). À deux minutes de la fin du tiers, Lorentzen part en contre en infériorité numérique et donne une cage vide à Morten Ask malgré une déviation de Lhenry (3-1). Encore Ask, après son triplé de novembre contre les Bleus... Après 40 minutes, Vancouver s'éloigne.

Troisième période : 17 secondes à peine et un mauvais rebond est lâché par Pål Grotnes sur un tir de Coqueux qui revient de derrière la cage pour mettre le palet au fond (3-2). Barin tarde à dégager et laisse un palet de but à Holtet, mais Lhenry dévie son tir. Le gardien s'interpose aussi sur un lancer d'Olimb pendant une pénalité de Coqueux et détourne un tir d'Ask sur le poteau. Le jeu est arrêt car le grand talent norvégien Mats Zuccarello Aasen s'est gravement blessé au pied et doit sortir sur civière. À la reprise, Mads Hansen tire sur le poteau alors que Lhenry est hors de sa cage. Quatre secondes plus tard, Besch est pénalisé pour accrocher. Un but est refusé à la Norvège car l'arbitre avait déjà sifflé que le palet était gelé. La sortie du gardien et le temps mort n'y changeront rien : la France ne réussira pas l'exploit de retourner aux JO. Amar élu joueur du match côté français. Bonne partie de Laurent Gras.

Les Bleus joueront pour l'honneur demain contre le Kazakhstan, alors que la Norvège affrontera le Danemark pour le dernier ticket olympique.