Trois vrais prétendants

La Ligue Magnus a donc le même carré final que l'an passé. Signe de monotonie ? Pas forcément. Car on a peine à croire que les demi-finales et la finale seront toutes pliées en trois manches comme l'an dernier. C'est en effet la première fois (sauf peut-être en 2005) que l'on arrive à ce stade avec trois prétendants tout aussi légitimes les uns que les autres. Briançon a dominé la saison régulière et peut tirer avantage de ses quatre lignes en play-offs, Grenoble a prouvé dans les deux coupes sa capacité à gagner les matches importants, et Rouen a montré pouvoir élever son niveau très haut pendant la Coupe Continentale. Qui des trois succèdera au vainqueur 2008 Rouen ?

Briançon 80% - Angers 20%. C'est vrai, on a oublié dans ce tableau les Angevins. Quel atout ont-ils face à une telle concurrence, sinon celui - non négligeable - de n'avoir rien à perdre ? Les Ducs pratiquent la politique des petits pas : après avoir mis un pied en demi-finale l'an dernier, la logique de leur progression régulière voudrait qu'ils y gagnent maintenant une manche. Le principal, après s'être sorti de nouveau d'un quart de finale éprouvant en cinq manches, est de ne surtout pas faire de la figuration comme l'an dernier. Pour faire mieux, et viser la qualification, il faudrait gagner à Briançon, toujours invaincu chez lui en championnat. Mais les Angevins y avaient longtemps mené et réussi un gros match. Il faudra bien cela vendredi et samedi. Lors de la première de ses deux dates, Angers devra encore se passer de Bellemare qui purgera son dernier match de suspension.

Grenoble 50% - Rouen 50%. Tout concourt à ce que l'on vive une des plus belles séries de ces dernières années. La tension est à son comble entre deux clubs qui se toisent et qui pourraient tous deux être la locomotive du hockey français. En play-offs, ils jouent au chat et à la souris, ne s'étant plus rencontrés dans une série éliminatoire depuis 2003. Bien sûr, les coupes ont faut leur office pour maintenir la rivalité. Cette fois, les deux gros matous sont face-à-face, et ce sont tous les amateurs de hockey qui s'en pourlèchent les babines. Rouen est la dernière équipe à être venue gagner à Pôle sud, ce qui a son importance. Mais le match que tout le monde a en tête, c'est bien sûr celui-là, un souvenir tout frais, et pas encore cicatrisé pour les Dragons. Ces derniers ont un joker en réserve : leur attaquant canadien Carl Malette, blessé depuis trois mois malgré une tentative avortée de retour au jeu, vient de recommencer à patiner, même s'il ne sera pas encore aligné pendant les deux premiers déplacements, selon le RHE.