Hambourg renversant

Le tour préliminaire des play-offs a été étendu cette année en cinq manches au lieu de trois en DEL, ce qui ne fait pas vraiment l'affaire des six équipes directement qualifiées pour les quarts de finale puisqu'elles subissent une longue pause de douze jours.

Ce système a par contre permis de voir une équipe remporter une série de cinq après avoir perdu les deux premières manches, ce qui n'était plus arrivé depuis Landshut en 1995. C'est Hambourg, le dernier qualifié en date, qui a réussi cet exploit, encore plus grand si l'on considère quie les deux défaites initiales étaient toutes deux à domicile ! Les Freezers confirment ainsi leur remontée depuis l'arrivée de Paul Gardner - l'entraîneur que le Dynamo Minsk avait viré avant même que la saison ne commence - à la place du controversé Bill Stewart. Tout le contraire de son adversaire Francfort qui était encore leader du championnat en novembre et qui n'imaginait que sa saison se terminerait aussi prématurément. Dans une série où chaque match a été accroché, Jean-Marc Pelletier, le gardien de Hambourg, a fait la différence. Prochain adversaire, le champion en titre Berlin.

Auparavant, Wolfsburg s'était qualifié lundi soir en quatre manches en battant Augsbourg. Il avait suffi de 46 secondes de prolongation pour que Gregg Johnson prenne le rebond après un tir sur engagement de Sebastian Furchner. Wolfsburg retrouvera donc Hanovre en quart de finale pour un nouveau derby de Basse-Saxe et une revanche de la finale de la coupe. Une Coupe d'Allemagne qui sera d'ailleurs supprimée l'an prochain pour cause de calendrier resserré par les Jeux Olympiques. Le bilan reste quand même positif pour Augsbourg qui n'était pas attendu aussi haut et qui, surtout, vient de resigner ses principaux cadres, ce qu'il parvient rarement à faire.

Les autres quarts de finale sont le derby rhénan Krefeld-Düsseldorf et un vraiment imprévisible Mannheim-Nuremberg. D'un côté, des Adler de Mannheim qui ont limogé leur entraîneur Dave King juste avant les play-offs, parce que la grogne des supporters n'en finissait plus de monter en raison de résultats déclinants. Son assistant Teal Fowler a pris la suite. De l'autre, une équipe de Nuremberg dirigée par un administrateur judiciaire, qui vient d'envoyer un courrier aux créanciers leur demandant de renoncer à 70% de leurs créances pour éviter d'en toucher moins en cas de faillite. Le plan de reprise suit son cours pendant ce temps, mais un accord a été bloqué ce week-end par le directeur de la patinoire, qui a exigé que Günther Hertel cède ses 10% de parts dans l'Arena pour un euro symbolique en même temps qu'il revendait le club. Outre ces "petites distractions" extra-sportives, Nuremberg est privé de son meilleur marqueur Scott King blessé.