Lugano rejoint Berne et Zurich... en vacances

Dans l'hécatombe des play-offs, un nouveau "grand" est sorti à son tour, Lugano. Une défaite après tout logique, car même si les Tessinois ont poussé Davos jusqu'au septième match, ils n'en avaient gagné aucun dans le temps réglementaire. Hier soir, ils ont été achevés par la contre-attaque de Petter Guggisberg sur le 2-0 inscrit à huit secondes de la fin de la première période. Rien ne laissait cependant entrevoir une défaite aussi humiliante (7-1).

Krister Cantoni s'est montré amer après le dernier match de sa carrière : "Après une prestation semblable, il est difficile de garder la bouche fermée. Ce que je veux dire, c'est que si quelqu'un n'avait pas envie de jouer ce septième match, et bien, il pouvait aussi rester à la maison ! Les noms ? Qui connaît le hockey sait de qui je parle..." En clair, il se dit au Tessin qu'un certain Randy Robitaille, attaquant canadien engagé pour trois ans l'été dernier, avait les oreilles qui sifflaient...

L'entraîneur finlandais Hannu Virta quitte donc Lugano avec un triste record : il n'a pas gagné le moindre match dans le temps réglementaire en 19 parties !

Davos a surtout impressionné par sa profondeur de banc avec ses quatre lignes. Pour tout dire, même Alexandre Daigle, inexistant dans ce quart de finale et revenu dans l'effectif uniquement parce que Petr Sykora était fiévreux, a marqué un but, le 3-0 qui a achevé Lugano, trois minutes après un poteau du malchanceux Thoresen. Le meilleur "mercenaire" de Davos dans ces play-offs est cependant toujours Lee Jinman, recruté à Sierre il y a quelques semaines comme simple étranger de complément pour la fin de saison.

Deux jours avant Lugano, c'est Berne qui s'est fait sortir prématurément par Zoug. C'est la seconde fois consécutive que le vainqueur de la saison régulière se fait sortir dès les quarts de finale, et cette fois, il n'y a pas eu de pardon pour le coach canado-américain John Van Boxmeer, aussitôt licencié. Une trentaine de supporters des Ours avaient réclamé sa tête - mais aussi celle du directeur sportif Sven Leuenberger qui avait pris cette décision - en bloquant le buts des joueurs à la sortie du Herti de Zoug mardi soir. Ce sont donc d'étonnants play-offs qui se poursuivent sans les deux premiers du classement, Berne et Zurich, qui étaient les deux participants suisses à la Ligue des Champions. L'élimination des Ours signifie du même coup qu'il y aura un autre représentant (le futur champion, en plus de Berne)... et donc que les Lions zurichois, champions d'Europe en titre, ne pourraient même pas défendre leur titre !

Langnau a par ailleurs assuré son maintien hier soir en gagnant le septième match contre Bienne, qui affrontera donc Ambrì. Le perdant de cette série jouera la promotion/relégation contre le vainqueur de LNB (finale Lausanne - La Chaux-de-Fonds).