La forteresse s'appelait Ferhi

C'est une équipe grenobloise plus disciplinée qu'hier qui s'est présentée ce soir dans la patinoire René-Froger. Sûrs d'eux, à l'aise avec leur système défensif, les Brûleurs de Loups ont fait le plus difficile en ouvrant rapidement la marque dès la cinquième minute par Christophe Tartari puis en tenant cet avantage jusqu'à la pause. Le duel de gardiens a tourné en faveur d'Eddy Ferhi, surtout au moment où Tommi Satosaari s'est fait sanctionner pour une crosse haute sur un attaquant isérois. Viktor Wallin a alors marqué le 0-2 sur une belle passe de Ludek Krayzel (25'43").

À partir de ce moment, les Briançonnais ont mis une énorme pression sur les cages adverses. Ils ont même bénéficié de deux passages de quelques secondes à cinq contre trois. Grenoble a tué ces longues infériorités numériques, notamment grâce à un exploit d'Eddy Ferhi sur un revers d'Edo Terglav servi seul dans le slot. Grenoble fait front, jusqu'au sacrifice, tel Manavian évacué aprés avoir été heurté par un slap de Dufour. À deux minutes de la fin, Briançon sort son gardien et pousse Calle Bergström à la faute. La dernière poussé rouge à six contre quatre est vaine : Johan Forsander rate une fois la cage vide, mais pas deux fois. La forteresse René-Froger est tombée, elle a trouvé plus infranchissable qu'elle en la personne du gardien Eddy Ferhi. Grenoble s'impose 3-0 à l'extérieur et revient à une victoire partout. Il y aura donc au moins deux autres rencontres, vendredi et samedi à Pôle sud devant les caméras de Sport+.

Eddy Ferhri