Düsseldorf en demi-finale, Nuremberg vers la faillite

Les quarts de finale allemands se jouent au meilleur des 7 matches (contre 5 pour les tours suivants), et le derby rhénan est allé jusqu'au match décisif, remporté 5-0 par Düsseldorf ce soir sur Krefeld, devant 10750 spectateurs. C'est peut-être le chiffre-clé de la soirée. Le DEG n'avait jamais rassemblé plus de huit mille spectateurs cette saison, sauf pour les derbys contre Cologne et Krefeld. Ces quatre recettes comblent le trésorier et compensent la désaffection du public. Le trou dans la caisse sera moins gros que prévu, surtout que les play-offs continuent.

Düsseldorf rencontrera en effet en demi-finale les Scorpions de Hanovre, qui ont éliminé Wolfsburg en six manches grâce à une première ligne efficace depuis la promotion de Matt Dzieduszycki sur ce trio en début de série.

L'autre demi-finale opposera Berlin à Mannheim, qui ont tout simplement été trop forts pour leurs adversaires respectifs Hambourg et Nuremberg. Le licenciement de Dave King au crépuscule de la saison régulière a donc fait effet, puisque son ex-assistant Teal Fowler a su donner à Mannheim un style plus offensif que son ancien chef.

Mais la nouvelle du jour, c'est que le groupe d'investisseurs qui devait reprendre Nuremberg vient de se retirer. Après le désengagement du sponsor Bionorica, qui avait donné le nom d'un de ses médicaments à l'équipe (les "Sinupret Ice Tigers"), les repreneurs s'estiment incapables de combler les dettes. L'administrateur judiciaire devrait déclarer la faillite dans les deux prochaines semaines. C'est la deuxième franchise que perd la DEL en moins d'un mois après l'annonce de Ralf Pape, le mécène de Duisburg, qu'il arrêtait les frais avec l'éternelle lanterne rouge et se repliait en Oberliga (troisième division). En l'absence de relégation sportive, la "contraction financière" a donc eu lieu. Le champion de deuxième Bundesliga aura donc le droit de monter, alors que la porte était encore fermée il y a deux semaines...