Les Albatros s'envolent vers la D1

Vainqueur d'un petit but à l'aller, la troupe lyonnaise de Christer Eriksson a tenu une moitié de match dans le Finistère. Une pénalité de Kim Wikström a alors permis à Tomas Kaspar de ramener l'égalité sur l'ensemble des deux matches. L'indiscipline a été payée cash par les visiteurs : pénalité de R.J. Roy avant la sirène, et 3-1 par le buteur canadien Mathieu Brunelle à la reprise du troisième tiers-temps. À huit minutes de la fin, Sébastien Berthet a été sanctionné pour un cinglage, et les Albatros de Brest ont transformé leur troisième supériorité numérique de suite grâce à... Lilian Prunet, un ancien joueur entraîné par Eriksson à Mulhouse. Avec déjà deux buts de retard au cumul des deux rencontres, les Lions ont ensuite été assommés par Brunelle qui a ajouté deux autres buts (6-1). C'est un nouvel échec sportif pour Lyon, alors que les Bretons n'ont cette fois pas raté leurs play-offs et pourront évoluer à un niveau plus en accord avec l'effectif dont ils disposent.

Les Mulhousiens accompagneront de nouveau le club breton puisqu'ils ont confirmé leur accession en D1, en bonne voie depuis leur large victoire du match aller, en ramenant un nul 3-3 de Cholet. Il reste donc maintenant une finale honorifique Brest-Mulhouse, revanche de celle qui avait eu lieu en D1 en 2000.

Cherbourg, n'ayant gagné "que" d'un but à Boulogne-Billancourt et non de dix-huit buts, est comme on pouvait s'y attendre relégué en D3.